Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Préfaces Comédie du Livre: CALVINO

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Préfaces Comédie du Livre:  CALVINO
Préfaces Comédie du Livre:  CALVINOPréfaces Comédie du Livre:  CALVINO

Michaël GLUCK a prononcé le 26 avril, pour le public privilégié de la médiathèque Emile Zola à Montpellier, la leçon "Légèreté", une des "Leçons américaines" jamais prononcées par leur auteur, Italo CALVINO, devant les étudiants de l'université de Harvard, à qui elles étaient destinées. Un moment rare. Merci à Michaël GLUCK, grand lecteur à tous les sens du terme, et grand auteur lui-même.

La suite de ce feuilleton haut de gamme

à la médiathèque Garcia Lorca le 11 mai à 17h30,

avec la Leçon 2: "Rapidité".

Médiathèque FEDERICO GARCIA LORCA

162 avenue de Palavas Montpellier

Tram ligne 4, arrêt Garcia LORCA

Partager cet article

Repost 0

26 avril Préfaces Italo CALVINO / Michaël GLUCK

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Italo CALVINO, Michaël GLUCKItalo CALVINO, Michaël GLUCK

Italo CALVINO, Michaël GLUCK

Michael Glück nous fait découvrir un texte rare d'Italo Calvino...

mardi 26 avril à 18h30

dans le cadre des Préfaces de la COMEDIE du LIVRE

Médiathèque centrale Emile Zola

218 boulevard de l'aéroport Montpellier

Italo CALVINO

Leçons américaines, aide-mémoire pour le prochain millénaire

Lecture par Michaël Glück

Les Leçons américaines sont constituées d’un cycle de 6 conférences qui devaient être données par Italo Calvino à l’Université de Harvard en 1985. Mais il meurt en septembre de cette année-là.

Les leçons américaines ont été publiées aux éditions Gallimard en 1989.

Si j’ai confiance en l’avenir de la littérature, c’est parce qu’il est des choses, je le sais, que seule la littérature peut offrir par ses moyens spécifiques.

Aussi voudrais-je consacrer ces conférences à quelques valeurs ou qualités ou spécificités littéraires qui me tiennent particulièrement à cœur : 1 : légèreté, 2 : rapidité, 3 : exactitude, 4 : visibilité, 5 : multiplicité

Italo Calvino

Italo Calvino

Né à Cuba en 1923, Italo Calvino, enfant, quitte Cuba pour l'Italie.

Après avoir combattu dans la Résistance italienne durant la seconde guerre mondiale, il termine ses études littéraires à Turin tout en travaillant au périodique communiste L'Unità. Il continuera toute sa vie d'écrire pour divers journaux.

Son premier roman, Le sentier des nids d'araignées, publié en 1947, s'inspire de la résistance italienne. Il est suivi deux ans après par Le corbeau vient le dernier, toujours dans la même veine néo-réaliste.

Le baron perché, suivi par Le vicomte pourfendu et Le chevalier inexistant, font de lui un auteur à succès.

Installé durant quelques années à Paris, il fonde l'OuLIPo (Ouvroir de Littérature Potentielle) en compagnie notamment de Raymond Queneau, Georges Pérec et Jacques Roubaud, que rapproche un goût des contraintes formelles en écriture. Analyses combinatoires et techniques de permutation influenceront les oeuvres suivantes d'Italo Calvino. Si par une nuit d'hiver, un voyageur, livre étincelant, poussera le souci de la combinaison à son extrême.

Italo Calvino meurt en 1985.

Michaël Glück

Né à Paris. Ecrivain, poète, dramaturge, traducteur, il a été enseignant, lecteur et traducteur dans l’édition, directeur de théâtre.
Il se consacre essentiellement à l’écriture depuis une vingtaine d’années et donne des lectures, performances, conférences. Il a participé à de nombreux festivals et multiplie les collaborations artistiques (Théâtre, Danse, Marionnettes, Arts plastiques, Musique, Cinéma, video )
Prix des créateurs 1981 pour La mémoire écorchée / Abattoirs La Mouche (avec Laurent Malone, éditions Jean-Michel Place. Prix Antonin Artaud 2004 pour Cette chose-là, ma mère (éditions Jacques Brémond).Publications récentes : La mémoire écorchée ( réédition complétée, Faï Fioc, 2015), Dans la suite des jours (les 7 livres + Une nuit réunis en un seul volume, L’Amourier 2015), Poser la voix dans les mains, Editions des Vanneaux, 2015).

Michaël Glück vit à Montpellier. Il mène depuis plusieurs années le cycle de lectures Le Plaisir du texte à la Maison de la poésie de Montpellier.

Partager cet article

Repost 0

Le temps des Préfaces de la Comédie du Livre

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Claude Adelen:  "Sur l'Italie de l'écriture"

Claude Adelen: "Sur l'Italie de l'écriture"

Vendredi 1er avril à la médiathèque Françoise Giroud à Castries, un temps fort des Préfaces de la Comédie du Livre: Claude ADELEN, poète, critique littéraire, traducteur, président de la Maison de la poésie Jean Joubert, évoque Angelo Maria RIPELLINO et Vivian LAMARQUE, dont il traduit actuellement les oeuvres.

Lectures bilingues par Claude ADELEN et Gisèle PIERRA, en résonance avec le violon de Delphine CHOMEL.

Bel échange autour des problématiques de la traduction d'un texte poétique.

Un grand moment "Sur l'Italie de l'écriture".

Merci à tous!

Le temps des Préfaces de la Comédie du LivreLe temps des Préfaces de la Comédie du Livre
Le temps des Préfaces de la Comédie du LivreLe temps des Préfaces de la Comédie du Livre

Partager cet article

Repost 0

1er avril: Préface Comédie du Livre, avec Claude ADELEN

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Claude Adelen, Delphine Chomel, Angelo Maria Ripellino, Vivian Lamarque
Claude Adelen, Delphine Chomel, Angelo Maria Ripellino, Vivian Lamarque Claude Adelen, Delphine Chomel, Angelo Maria Ripellino, Vivian Lamarque Claude Adelen, Delphine Chomel, Angelo Maria Ripellino, Vivian Lamarque

Claude Adelen, Delphine Chomel, Angelo Maria Ripellino, Vivian Lamarque

Vendredi 1er avril – 18h30

Médiathèque Françoise Giroud,

15 avenue de la cave coopérative - Castries

dans le cadre des Préfaces de la Comédie du Livre

Un poète traduit un poète…

Sur l’Italie de l’écriture

Angelo Maria Ripellino et Vivian Lamarque, par Claude Adelen

Le poète et critique littéraire Claude Adelen, également traducteur,

travaille actuellement sur la traduction des poètes italiens Angelo Maria Ripellino et Vivian Lamarque.

Claude Adelen propose une initiation aux problématiques de la traduction d’un texte poétique.

Lectures bilingues italien –français par Claude Adelen et Gisèle Pierra d’un choix de poèmes d’Angelo Maria Ripellino et de Vivian Lamarque.

Avec la participation de Delphine Chomel, violon.

Angelo Maria Ripellino

Angelo Maria Ripellino (1923-1978), poète, essayiste, spécaliste et traducteur de littérature slave. Il a fait connaître en Italie les poésies de Pasternak, Khlebnikov, Holan, entre autres. Il laisse trois grands recueils de poèmes : Nouvelles du déluge (1968-69), Sinfonietta (1972), et Le magnifique violon vert (1976). En 2006 ont paru ses Premières et dernières poésies.

Les poésies de Ripellino se présentent comme un appareil étincelant d’inventions linguistiques, flamboyantes de fantaisies métaphoriques, d’énumérations, de mises en situation théâtrale, appelées à représenter la « grande bouffonnerie de la douleur ». Les recueils sont constitués de poèmes compacts, simplement numérotés, comme s’il s’agissait d’un journal de bord, intime et fantasmatique à la fois.

Dans l’éventail des thèmes, une grande place est réservée à la maladie. Pour des raisons biographiques (il a été tuberculeux, puis diabétique et finalement est mort d’un accident cardio-vasculaire, à 55 ans).

Mais la révolte sociale n’en a pas pour autant moins de relief. La maladie du monde, faite de tortures, d’injustices, de violence qui oppriment l’humanité (il fut particulièrement affecté par la tragédie pragoise de 1968 et par le dévoiement de l’utopie communiste), se superpose à la maladie physique, et donnent à la confidence, une résonance sarcastique et tragique à la fois.

Vivian Lamarque (née en 1946)

Bien peu de poètes savent masquer la douleur, les blessures de la vie et le regret, à travers les formes « légères », comme réussit miraculeusement à le faire Vivian Lamarque.

Et bien peu de poètes ont, comme elle le don inné de faire voler la parole, la faisant parvenir instantanément au lecteur, lui communiquant ainsi une émotion vraie. Elle nous l’a prouvé depuis plus de trente ans, et chaque recueil arrive à nous étonner, à nous frapper, tantôt par sa douceur, tantôt par son tranchant, toujours lié à la réalité de l’existence et à la mémoire d’un traumatisme originaire (à neuf mois rejetée par sa famille vaudoise, et adoptée par une deuxième mère et un deuxième père, mort à 34 ans) , porté comme la cicatrice indélébile d’une blessure inguérissable.

Claude Adelen

Né à Paris en 1944, réside actuellement à Montpellier depuis 2012.

Premiers poèmes publiés en 1969 dans Les Lettres Françaises par Elsa Triolet.

A rejoint en 1971 le comité de Rédaction de la revue Action Poétique, dirigée par Henri Deluy. Resté fidèle à cette revue jusqu’en 2012, date à laquelle elle a cessé de paraître.

Y a tenu, de 1987 à 2012 une chronique de poésie qui a été rassemblée dans un livre « L’Emotion concrète » (Ed. Compact 2004). Nombreuses autres interventions critiques dans La NRF, La Quinzaine Littéraire, Europe, etc.

Secrétaire général de la Maison des écrivains de 2004 à 2008.

Président de la poésie de Montpellier depuis cette année.

A publié une dizaine de livres de poésie :

Bouche à la terre, Action poétique 1974

Légendaire EFR. Coll. « La petite Sirène » 1977

Marches forcées URSA 1985

Intempéries Ipomée Coll. Tardorne 1989

Le nom propre de l’amour Le Cri & Jacques Darras 1995

Soleil en mémoire Dumerchez 2002 Prix Apollinaire

Doù pas même la voix Dumerchez 2005 Prix Louis Labé

Légendaire / Auto anthologie 1969-2005. Flammarion, prix Théophile Gautier de l’Académie Française. 2009

Obligé d’être ici Obsidiane 2012

L’Homme qui marche Flammarion 2015.

Traductions de l’Italien :

Angelo Maria Ripellino (en cours, dont certaines ont été publiées dans la revue Secousse en 2015.

Nombreuses autres traductions : Vivian Lamarque, Maurizio Cucchi, Milo de Angelis. Giorgio Caproni etc…

Partager cet article

Repost 0

Les Préfaces de la Comédie du Livre 2016

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Les Préfaces de la Comédie du Livre 2016

Programme des préfaces de la Comédie du livre 2016

lecteurs Claude Adelen et Michaël Glücklecteurs Claude Adelen et Michaël Glück

lecteurs Claude Adelen et Michaël Glück

Partenaire de la Comédie du Livre, la Maison de la Poésie participe aux Préfaces et vous donne trois rendez-vous dans cette programmation, avant-goût dans le réseau des médiathèques de la 31ème édition de la Comédie du Livre.

Vendredi 1er avril à la médiathèque Françoise Giroud à Castries

Mardi 26 avril à la médiathèque centrale Emile Zola

Mercredi 11 mai à la médiathèque Garcia Lorca à Montpellier

Premier rendez-vous (avec Claude Adelen)

Vendredi 1er avril – 18h30

Médiathèque Françoise Giroud, Castries

Un poète traduit un poète…

Sur l’Italie de l’écriture

Angelo Maria Ripellino et Vivian Lamarque, par Claude Adelen

Le poète et critique littéraire Claude Adelen, également traducteur,

travaille actuellement sur la traduction du poète italien Angelo Maria Ripellino.

Claude Adelen propose une initiation aux problématiques de la traduction d’un texte poétique.

Lectures bilingues italien –français d’un choix de poèmes d’Angelo Maria Ripellino et de Vivian Lamarque, en cours de traduction.

Accompagnement musical par Delphine CHOMEL, violon (trio Zéphyr).

Angelo Maria Ripellino

Angelo Maria Ripellino (1923-1978), poète, essayiste, spécaliste et traducteur de littérature slave. Il a fait connaître en Italie les poésies de Pasternak, Khlebnikov, Holan, entre autres. Il laisse trois grands recueils de poèmes : Nouvelles du déluge (1968-69), Sinfonietta (1972), et Le magnifique violon vert (1976). En 2006 ont paru ses Premières et dernières poésies.

Les poésies de Ripellino se présentent comme un appareil étincelant d’inventions linguistiques, flamboyantes de fantaisies métaphoriques, d’énumérations, de mises en situation théâtrale, appelées à représenter la « grande bouffonnerie de la douleur ». Les recueils sont constitués de poèmes compacts, simplement numérotés, comme s’il s’agissait d’un journal de bord, intime et fantasmatique à la fois.

Dans l’éventail des thèmes, une grande place est réservée à la maladie. Pour des raisons biographiques (il a été tuberculeux, puis diabétique et finalement est mort d’un accident cardio-vasculaire, à 55 ans).

Mais la révolte sociale n’en a pas pour autant moins de relief. La maladie du monde, faite de tortures, d’injustices, de violence qui oppriment l’humanité (il fut particulièrement affecté par la tragédie pragoise de 1968 et par le dévoiement de l’utopie communiste), se superpose à la maladie physique, et donnent à la confidence, une résonance sarcastique et tragique à la fois.

Vivian Lamarque (née en 1946)

Bien peu de poètes savent masquer la douleur, les blessures de la vie et le regret, à travers les formes « légères », comme réussit miraculeusement à le faire Vivian Lamarque.

Et bien peu de poètes ont, comme elle le don inné de faire voler la parole, la faisant parvenir instantanément au lecteur, lui communiquant ainsi une émotion vraie. Elle nous l’a prouvé depuis plus de trente ans, et chaque recueil arrive à nous étonner, à nous frapper, tantôt par sa douceur, tantôt par son tranchant, toujours lié à la réalité de l’existence et à la mémoire d’un traumatisme originaire (à neuf mois rejetée par sa famille vaudoise, et adoptée par une deuxième mère et un deuxième père, mort à 34 ans) , porté comme la cicatrice indélébile d’une blessure inguérissable.

Claude Adelen

Né à Paris en 1944, réside actuellement à Montpellier depuis 2012.

Premiers poèmes publiés en 1969 dans Les Lettres Françaises par Elsa Triolet.

A rejoint en 1971 le comité de Rédaction de la revue Action Poétique, dirigée par Henri Deluy. Resté fidèle à cette revue jusqu’en 2012, date à laquelle elle a cessé de paraître.

Y a tenu, de 1987 à 2012 une chronique de poésie qui a été rassemblée dans un livre « L’Emotion concrète » (Ed. Compact 2004). Nombreuses autres interventions critiques dans La NRF, La Quinzaine Littéraire, Europe, etc.

Secrétaire général de la Maison des écrivains de 2004 à 2008.

Président de la poésie de Montpellier depuis cette année.

A publié une dizaine de livres de poésie :

Bouche à la terre, Action poétique 1974

Légendaire EFR. Coll. « La petite Sirène » 1977

Marches forcées URSA 1985

Intempéries Ipomée Coll. Tardorne 1989

Le nom propre de l’amour Le Cri & Jacques Darras 1995

Soleil en mémoire Dumerchez 2002 Prix Apollinaire

Doù pas même la voix Dumerchez 2005 Prix Louis Labé

Légendaire / Auto anthologie 1969-2005. Flammarion, prix Théophile Gautier de l’Académie Française. 2009

Obligé d’être ici Obsidiane 2012

L’Homme qui marche Flammarion 2015.

Traductions de l’Italien :

Angelo Maria Ripellino (en cours, dont certaines ont été publiées dans la revue Secousse en 2015.

Nombreuses autres traductions : Vivian Lamarque, Maurizio Cucchi, Milo de Angelis. Giorgio Caproni etc…

Delphine Chomel

Violon / Voix Alt

C’est lors de ses études en musicothérapie qu’elle complète sa formation classique par l’apprentissage du chant et de l’improvisation.

Elle expérimente alors la scène essentiellement à travers la création,

son inspiration se trouvant à la croisée des chemins entre musique classique, répétitive, jazz et musiques du monde.

Aujourd’hui compositrice au sein du TRIO ZEPHYR, du 4te jazz/rock OMKARA, elle collabore depuis 15 ans avec des artistes de musique, de conte, de poésie et de danse. On a ainsi pu l’entendre aux côtés de Nik Bartsch, Piers Faccini, Pierre Diaz, Hadouk Trio…

Riche de ces expériences elle déploie, au violon et à la voix, un son voluptueux, tour à tour lumineux ou empreint de souffle, tout en finesse et en profondeur.

Autres rendez-vous (avec Michaël Glück):

Médiathèque centrale Emile Zola : mardi 26 avril à 18h30

Médiathèque Federico Garcia Lorca : mercredi 11 mai à 17h30

Italo CALVINO

Leçons américaines, aide-mémoire pour le prochain millénaire

Lecture par Michaël Glück

Les Leçons américaines sont constituées d’un cycle de 6 conférences qui devaient être données par Italo Calvino à l’Université de Harvard en 1985. Mais il meurt en septembre de cette année-là.

Les leçons américaines ont été publiées aux éditions Gallimard en 1989.

Si j’ai confiance en l’avenir de la littérature, c’est parce qu’il est des choses, je le sais, que seule la littérature peut offrir par ses moyens spécifiques.

Aussi voudrais-je consacrer ces conférences à quelques valeurs ou qualités ou spécificités littéraires qui me tiennent particulièrement à cœur : 1 : légèreté, 2 : rapidité, 3 : exactitude, 4 : visibilité, 5 : multiplicité

Italo Calvino

Italo Calvino

Né à Cuba en 1923, Italo Calvino, enfant, quitte Cuba pour l'Italie.

Après avoir combattu dans la Résistance italienne durant la seconde guerre mondiale, il termine ses études littéraires à Turin tout en travaillant au périodique communiste L'Unità. Il continuera toute sa vie d'écrire pour divers journaux.

Son premier roman, Le sentier des nids d'araignées, publié en 1947, s'inspire de la résistance italienne. Il est suivi deux ans après par Le corbeau vient le dernier, toujours dans la même veine néo-réaliste.

Le baron perché, suivi par Le vicomte pourfendu et Le chevalier inexistant, font de lui un auteur à succès.

Installé durant quelques années à Paris, il fonde l'OuLIPo (Ouvroir de Littérature Potentielle) en compagnie notamment de Raymond Queneau, Georges Pérec et Jacques Roubaud, que rapproche un goût des contraintes formelles en écriture. Analyses combinatoires et techniques de permutation influenceront les oeuvres suivantes d'Italo Calvino. Si par une nuit d'hiver, un voyageur, livre étincelant, poussera le souci de la combinaison à son extrême.

Italo Calvino meurt en 1985.

Michaël Glück

Né à Paris. Ecrivain, poète, dramaturge, traducteur, il a été enseignant, lecteur et traducteur dans l’édition, directeur de théâtre.
Il se consacre essentiellement à l’écriture depuis une vingtaine d’années et donne des lectures, performances, conférences. Il a participé à de nombreux festivals et multiplie les collaborations artistiques (Théâtre, Danse, Marionnettes, Arts plastiques, Musique, Cinéma, video )
Prix des créateurs 1981 pour La mémoire écorchée / Abattoirs La Mouche (avec Laurent Malone, éditions Jean-Michel Place. Prix Antonin Artaud 2004 pour Cette chose-là, ma mère (éditions Jacques Brémond).Publications récentes : La mémoire écorchée ( réédition complétée, Faï Fioc, 2015), Dans la suite des jours (les 7 livres + Une nuit réunis en un seul volume, L’Amourier 2015), Poser la voix dans les mains, Editions des Vanneaux, 2015).

Michaël Glück vit à Montpellier. Il mène depuis plusieurs années le cycle de lectures Le Plaisir du texte à la Maison de la poésie de Montpellier.

Partager cet article

Repost 0

Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!
Printemps 16 à Montpellier: un grand cru!

Merci à tous les poètes, éditeurs, musiciens, comédiens, universitaires, libraires, adhérents, soutiens, journalistes,communicants, et au public, qui ont fait de ce Printemps des poètes à Montpellier une réussite.

De grands moments de poésie ont eu lieu à la Maison de la poésie (bientôt "Maison de la poésie Jean Joubert") et à la médiathèque centrale Emile-Zola.

Divers lieux et associations l'ont également fêté.

Montpellier, "Ville en poésie", plus que jamais...

Le Printemps s'est également déroulé au Musée Paul Valéry à Sète, un de nos partenaires

Cette édition du Printemps était dédiée à Jean JOUBERT.

Partager cet article

Repost 0

20 mars Printemps clôture Cartes postales en poésie

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

20 mars Printemps clôture Cartes postales en poésie20 mars Printemps clôture Cartes postales en poésie
20 mars Printemps clôture Cartes postales en poésie20 mars Printemps clôture Cartes postales en poésie
20 mars Printemps clôture Cartes postales en poésie20 mars Printemps clôture Cartes postales en poésie
20 mars Printemps clôture Cartes postales en poésie20 mars Printemps clôture Cartes postales en poésie

Couverture du livre de Pierre Caizergues "34 cartes postales de terres saintes précédées d'une lettre à Judas"

Dimanche 20 mars 2016 - 16h

Médiathèque Centrale Emile Zola

218, boulevard de l'aéroport international - Montpellier

Clôture du Printemps des Poètes à Montpellier

"Le Grand Vingtième"

CARTES POSTALES EN POESIE

Matinée poétique avec Pierre Caizergues

En partenariat avec la médiathèque centrale Emile Zola et la librairie Sauramps

Tous les poètes envoient des lettres à ceux qui les lisent ou les écoutent: lettres de colère, de refus, de tendresse ou d’amour. Nombre d’entre eux ont écrit de véritables poèmes en forme de lettres, ou, assez souvent, de cartes postales.

A titre d'illustration, Pierre Caizergues a choisi dans la poésie du XXe siècle des cartes postales de ses poètes d'élection : Guillaume Apollinaire, poète européen, Blaise Cendrars le bourlingueur qui a magnifiquement illustré le genre dans sesFeuilles de route, Cocteau dont les cartes postales partent de Sète, Marseille, Aix-en-Provence...Henry J.M. Levet , mort jeune, dont la production, rare, dans tous les sens du terme, compte des cartes postales parmi les plus remarquables.

Ces poètes seront lus par les comédiens Isabelle Fürst et Mathieu Zabé.

Une "pêche miraculeuse" dans le Grand Vingtième

Pierre Caizergues lit lui-même plusieurs cartes postales tirées de ses propres livres : Mires et moires (New York), Allumettes (Maroc), Un été tahitien, et, pour finir, de larges extraits de son dernier livre : Trente-quatre cartes postales de terres saintes précédées d'une Lettre à Judas .

Cette matinée poétique sous le signe de la carte postale entend ainsi rendre hommage à un genre peu connu mais propre à toucher un large public.

Trente-quatre cartes postales de terres saintes précédées d'une,Lettre à Judas, de Pierre Caizergues, avec des illustrations du peintre Christian Gardair.

parution mars 2016 chez Fata Morgana

Pierre Caizergues est professeur émérite de langue et littérature françaises à l’Université Paul-Valéry/ Montpellier III.

Spécialiste d’Apollinaire et de Cocteau, il a également publié de nombreux articles sur Blaise Cendrars, Jean-Claude Renard, Robert Desnos, Jean Tortel, entre autres.

Il est l’auteur de dix livres de poèmes, notamment Encrages, Mires et moires, Allumettes, Passage d’un ange, Un été tahitien, Le pire arrive même aux dieux, Carnet d’Egypte, Coïncidences, Eloge de l’éclair, Lettre à Judas suivie de trente cartes postales de terres saintes.

Michel Décaudin écrit de sa poésie qu’”elle a la transparence de l’eau claire, insaisissable” et que “son évidence est un piège tendu au lecteur aussi bien qu’à lui-même.”

Partager cet article

Repost 0

18 mars Printemps PORTANTE STROSCIO

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

César Stroscio, Jean Portante, Le travail de la baleine, Jean Portante, César Stroscio
César Stroscio, Jean Portante, Le travail de la baleine, Jean Portante, César StroscioCésar Stroscio, Jean Portante, Le travail de la baleine, Jean Portante, César StroscioCésar Stroscio, Jean Portante, Le travail de la baleine, Jean Portante, César Stroscio

César Stroscio, Jean Portante, Le travail de la baleine, Jean Portante, César Stroscio

Vendredi 18 – mars – 19h

Maison de la poésie

Moulin de l’Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

LE TRAVAIL DE LA BALEINE

Récital poésie et musique Jean PORTANTE – César STROSCIO

Le travail de la baleine est le titre de l’anthologie qui reprend l’ensemble des écrits poétiques de Jean PORTANTE aux Editions PHI en février 2014: 638 pages, une vingtaine de recueils (1983- 2013)

La baleine est pour Jean Portante, fils d’émigrés italiens au Luxembourg, un animal emblématique de l’émigration, évoqué dans son roman Mrs Haroy ou la baleine (Editions PHI, 1993; prix Servais ; réédité chez Le castor astral en 1999).

Mais elle est aussi le symbole de son écriture.

Tout comme la baleine a l’aspect d’un poisson, mais est un mammifère, donc un
animal terrestre, ce dont témoigne son poumon, la langue de Jean Portante a la forme du français dans lequel « poumonne » cependant la langue du pays quitté, l’italien.
Tous ses livres parlent de cela.

Le travail de la baleine est un récital : la voix de Jean Portante est accompagnée par le bandonéon du grand César Stroscio, ex-membre du mythique Quarteto Cedron : les sons du bandonéon se glissent sous les mots, et les mots sous les sons.

Jean PORTANTE est né en 1950 à Differdange (Luxembourg), de parents italiens. Il vit à Paris. Son œuvre, riche d’une quarantaine de livres – poésie, romans, essais, pièces de théâtre – est largement traduite.

En France, il est membre de l’Académie Mallarmé depuis 2006. En 2003, il a reçu le Grand Prix d’automne de la Société des gens de lettres, pour l’ensemble de son œuvre, ainsi que le Prix Mallarmé pour son livre L'étrange langue. Dix ans plus tôt, son roman Mrs Haroy ou la mémoire de la baleine lui avait valu le Prix Servais du meilleur livre de l’année au Luxembourg. Bien d’autres prix littéraires lui ont été attribués, tant en France qu’ailleurs. En 2011, il a été couronné du Prix national au Luxembourg, pour l'ensemble de son œuvre.

Depuis 25 ans, Jean Portante poursuit un travail de traduction, apportant au domaine francophone d’importantes voix poétiques venues d’ailleurs, celles de Juan Gelman, Jerome Rothenberg, Gonzalo Rojas, Jorge Boccanera, Ulrike Draesner, et bien d’autres.

Jean Portante dirige les revues Transkrit au Luxembourg et Inuits dans la jungle en France. Il est le directeur des collections Cahiers latins des éditions Caractères et Les Passeurs d’Inuits au Castor Astral.

Ses livres sont publiés essentiellement chez PHI (Luxembourg) et au Castor Astral (France), mais également en Belgique, en Suisse, au Québec ainsi que, en traduction, dans une bonne douzaine d’autres pays.

En automne 2015 les éditions PHI ont publié son cinquième roman L’architecture des temps instables.

César STROSCIO

Virtuose du bandonéon, né en Argentine, César Stroscio participe dès 1964 à la création du célèbre groupe de Buenos Aires, Quarteto Cedrón. En 1975, suite aux persécutions politiques du régime militaire, il émigre à Paris avec les autres membres de la formation qu’il accompagnera dans une carrière internationale jusqu’à la fin des années 1980.

Il collabore entretemps en France avec de nombreux musiciens (Paco Ibañez, Georges Moustaki, Quilapayun, Angel Parra, Colette Magny, Angélique Ionatos) et fonde en 1991 le trio Esquina avec lequel il enregistrera cinq albums.

Musiques du Rio de la Plata reçoit le Grand Prix de l’Académie Charles Cros en 1996.

Partager cet article

Repost 0

17 mars, Printemps: Diti RONEN, LEVANT

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Diti RONEN
Diti RONENDiti RONEN

Diti RONEN

Jeudi 17 mars

19h- Maison de la Poésie

Moulin de l’Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

LEVANT : rencontre avec Diti RONEN et Michel Eckhard ELIAL

Michel Eckhard Elial, poète, traducteur, directeur de la revue et des éditions LEVANT, présente la poète israélienne Diti RONEN, ainsi que la revue et les éditions Levant.

Lecture bilingue hébreu/français par Diti RONEN et Michel Eckhard ELIAL d’extraits des recueils de poèmes de Diti RONEN, La Maison fissurée de poèmes (Editions Gros Textes), et Quand la maison revient ( Traduction Michel Eckhard Elial, Levant, mars 2016)

Avec Timothy LEBRAUD à la contrebasse.

Diti RONEN

Née à Tel Aviv, Diti Ronen a publié 6 livres de poésie et des essais.

Traduite en plusieurs langues, son œuvre poétique est remarquée par plusieurs prix littéraires nationaux et internationaux. Elle travaille avec musiciens et plasticiens (un projet de livre en cours avec Isis Olivier aux Editions Encre & Lumière).

Acteur important dans la vie culturelle israélienne, elle enseigne le théâtre et les arts à l’Université Hébraïque de Jérusalem.

Présente dans plusieurs festivals internationaux, elle participe en 2014 au Festival des Voix de la Méditerranéen de Lodève.

Son nouveau recueil “The return of the House and its wanderings” (Ha-kibbutz ha-mehu’had, Tel-Aviv) vient de paraître en hébreu.

En français : Une maison fissurée de poèmes, Gros Textes, 2014

Quand la maison revient, Levant, mars 2016

Michel Eckhard Elial

Docteur en sémiologie textuelle, Michel Eckhard Elial est poète et traducteur de la littérature hébraïque : Yehuda Amichaï, Aaron Shabtaï, David Vogel, Ronny Someck, Miron Izakson). Il dirige la Revue «Levant – Cahiers de l'Espace Méditerranéen » qu'il a fondée en 1988 à Tel-Aviv, aujourd'hui à Montpellier, dont la vocation est de promouvoir un dialogue pour la paix entre les trois rives de la Méditerranée (12 numéros)

Parmi les publications poétiques: Exercices de lumière, Levant, 2015 ; L'instant le poème, Levant, 2009; Sa tête aux ciels, Levant, 2008 ; Un l'Autre, Levant, 2008; Beth, Levant, 1995 ; Au midi du retour, Euromedia, 1993, L’Ouverture de la bouche, Levant,1992

Parmi les traductions : Ronny Someck, Le piano ardent, Bruno-Doucey (à paraître 2016) ; Diti Ronen, Quand la maison revient, Levant (à paraître 2016) ; Poèmes d’amour, Levant, 2015 ; Ronny Someck & Salah Al Hamdani, Bagdad-Jérusalem- A la lisière de l’incendie, Bruno-Doucey, 2012 ;Miron C. Izakson, L’audace du jour, Levant, 2015 ; Hagit Grossman, Neuf poèmes pour Schmuel, La Margeride, 2014 ; Yehuda Amichaï,Poèmes de Jérusalem, L'Eclat, 2008; Début, fin, début, L'Eclat, 2008; Les morts de mon père, L'Eclat/Levant, 2001; 1995; Histoires d'avant qu'il n'y ait plus d'après, Alfil/Levant, 1994 ; David Vogel, La vie conjugale, Stock, 1992 ;Naïm Araydi, Le trente-deuxième rêve, Levant, 1990 ; Aharon Shabtaï,Seconde lecture, L’Eclat, 1988, Le poème domestique, L’Eclat, 1987 ; David Avidan, Cryptogrammes d’un téléstar, Now, 1978

Couverture "Quand la maison revient", Michel Eckhard ElialCouverture "Quand la maison revient", Michel Eckhard Elial

Couverture "Quand la maison revient", Michel Eckhard Elial

Partager cet article

Repost 0

15 mars Printemps: Esther TELLERMANN

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Esther Tellermann

Esther Tellermann

Mardi 15 mars – 19h

Maison de la Poésie

Moulin de l’Evêque – 78 avenue du Pirée

Rencontre avec Esther TELLERMANN

Autour de son ouvrage Sous votre nom, Flammarion 2015

Présentation : Claude Adelen

Lectures par Esther Tellermann

Harpe : Héloïse DAUTRY

Rencontre en partenariat avec la librairie SAURAMPS

LE PRIX MAX JACOB 2016 A ETE ATTRIBUE à ESTHER TELLERMANN POUR LE LIVRE SOUS VOTRE NOM (Flammarion).

Née en 1947, Esther Tellermann est l’auteur d’une œuvre poétique qui l’a imposée comme l’une des voix majeures de sa génération.

Elle est membre du comité de rédaction de la revue "La Célibataire". Ancienne élève de l'ENS, elle est agrégée de Lettres.

Depuis Première apparition avec épaisseur (1986), elle a publié huit précédents recueils chez Flammarion.

Elle est également l’auteur d’un récit paru chez Farrago (Une odeur humaine, 2004) et quatre volumes récents (chez Unes, Fissile, La Lettre volée), ainsi qu’un recueil de textes critiques (éditions de la Lettre volée, 2014).

La revue « NU(e) » lui a consacré un numéro en 2008 et « Europe » un fronton en 2014.

Sous votre nom

Sous votre nom poursuit la quête obstinée d’Esther Tellermann, ce rêve d’une indicible épopée qui traverse les époques et les contrées, dans l’aura d’un temps arrêté. Ce nouvel ensemble – dont les trois mouvements, malgré leurs différents rythmes, composent un seul et même chant – reprend bien sûr les grands thèmes de son œuvre, sa méditation notamment sur l’érosion des règnes et le pouvoir de la nomination. Une inflexion plus intimiste la caractérise aussi depuis Contre l’épisode, dans la distance que supposent l’extrême tension de ses vers, la lumière et la rigueur de sa prosodie. « Ni d’ailleurs ni d’ici (comme on a pu l’écrire dans « Europe ») la poésie d’Esther Tellermann s’ancre ainsi – et s’inscrit – dans une terre insituable dont le langage n’est pas la métaphore, mais l’écho le plus insistant. » Ce dont Sous votre nom apporte, une fois encore, la troublante démonstration.

Extrait :

Un mot encore
fut notre tempe
et nous étions
parcourant les é
corces
en dessus et en

dessous.
Dans les métamorphoses
et
les césures

à rebours
des peuples muets
inscrivions

dans les craies
le ryth
me des

royaumes.
Aujourd’hui vint
un son de cordes
sur les 3 univers.
Derrièr
e tes doigts
je vis monter

la fugue
valses lentes
t
ransfigurent

la douleur.

Esther Tellermann , Sous votre nom

15 mars  Printemps:  Esther TELLERMANN
Héloïse Dautry, Claude AdelenHéloïse Dautry, Claude Adelen

Héloïse Dautry, Claude Adelen

programme Printemps des poètes à Montpellier

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>