Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Comédie du Livre:Eeva-Liisa MANNER

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

CDL2014 176x120 webManner.jpg

Vendredi 23 mai - 20h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée

34000 MONTPELLIER

Dans le cadre de la Comédie du Livre qui met à l'honneur cette année les Littératures nordiques, venez découvrir la poésie de la poète finlandaise Eeva-Liisa Manner (1921-1995).

François Szabo lit en finnois et en français des poèmes extraits du recueil

"Le Rêve, l'ombre et la vision", traduction de Jean-Jacques Lamiche, collection Orphée-La Différence.

Le monde est le poème de mes sens

Les places, les voitures rapides,les arbres, le vert poussiéreux

reçoivent leur ton de moi:

le monde est le poème de mes sens

et il cessera quand je mourrai

Cette proximité, ce long moment, cette douce impression

de la peau sont uniquement en moi, pour moi; simple

sensation

ou anneau autour de l'illusion de mes sens.

Quand je t'emprunte ton oeil objectif

je vois (comme par l'autre bout de la lorgnette)

comment tu marches par les rues claires

à deux, dans la lumière des marquises,

tu es loin, toujours plus loin, toujours,

tu es, mais petit à disparaître.

Eeva-Liisa Manner

Partager cet article

Repost 0

La Comédie du Livre...

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

CDL2014 176x120 web

Le monde est le poème de mes sens

Lecture bilingue finnois/français par François Szabó

de la poésie de

Eeva-Liisa Manner (1921-1995)

Vendredi 23 mai -20 heures

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée

34000 Montpellier 

Eeva-Liisa Manner (1921-1995)

Eeva-Liisa Manner est une plume majeure de la littérature finlandaise de langue finnoise. Sa poésie foisonnante d’images et peuplée de vie remémore aussi bien les premiers fossiles de l’histoire terrestre dans sa série poétique « Cambrien » que la faune actuelle scorpion, serpent, seiche, etc. qu’elle invoque sous une spiritualité qui semble souligner l’indifférence divine envers sa création. Mais c’est la Poésie qui l’anime en tout premier lieu et elle en fait sa devise : « de ma vie je fais un poème, du poème une vie »

Son influence sur la littérature finlandaise est immense, cependant Eeva-Liisa Manner a été peu traduite, son œuvre dans sa plus grande partie demeure inconnue du public de langue non finnoise. Le recueil « Le Rêve, l’ombre et la vision » dans la traduction de Jean-Jacques Lamiche paru en édition de poche dans la collection Orphée La Différence corrige partiellement cette injustice et ce manque pour les francophones.

            Cette lecture se veut un éclairage rendant hommage à la qualité d’évocation poétique et à la forte singularité thématique de cette poète incontournable du XXème siècle.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Benjamin FONDANE pour le plaisir du texte

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

 
Bibliothèque de Michaël Glückfondane2.jpg
Mardi 20 mai à 19h
Maison de la poésie
Moulin de l’Evêque
78, avenue du Pirée
34000 Montpellier
 
LE PLAISIR DU TEXTE
Le rendez-vous mensuel avec le poète Michaël Glück, qui nous fait découvrir ou redécouvrir un auteur, puisant ses choix de lecture à voix haute dans la bibliothèque de la maison de la poésie.
Mardi 20 mai :
Benjamin FONDANE :
-  Le Mal des fantômes
Verdier poche
Liminaire d’Henri MESCHONNIC
Ce volume regroupe les cinq livres de poèmes de Benjamin FONDANE écrits en français, suivant le désir exprimé par FONDANE dans la lettre qu’il a pu faire parvenir à sa femme du camp de Drancy où il fut interné du 14 mars au 30 mai 1944.
  
- Rimbaud le voyou
 Editions Non Lieu
Essai polémique, c’est le livre le plus lu de Benjamin FONDANE. Il y dénonce les tentatives diverses de « récupération » du poète des Illuminations.
Lecture par Michaël GLÜCK
 
Discussion autour d’un verre
 
  

Partager cet article

Repost 0

AGENDA de la MAIPO

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

agenda Maipo couverture

Agenda MAIPO avril août 14 Agenda MAIPO avril août 14 

 


La Fédération européenne des Maisons de poésie vous présente ses activités d'avril à l'été.

Bonne découverte!

Partager cet article

Repost 0

Jean Joubert le 16 mai à Castries

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Jean-Joubert-et-Annie-Esteves.jpgL-alphabet-des-ombres_72dpi.jpg


Vendredi 16 mai

18h30

Médiathèque Françoise-Giroud

15 avenue de la cave coopérative

34160 Castries


Rencontre avec Jean Joubert

autour de son nouveau recueil

L'alphabet des ombres

éditions Bruno Doucey avril 2014


Présentation: Annie Estèves

Entretien, lectures, dédicaces


J'ai fondé sur le sable une ville de fer,

crispée, arquée dans son refus du vent

et de la langue rêche des tempêtes.

 

J'ai défié la dévoreuse.

 

Jean Joubert , L'alphabet des ombres, éditions Bruno Doucey 

Partager cet article

Repost 0

Rendez-vous de mai

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

    Retenez vos dates et guettez les informations sur ce blog !

 Abonnez-vous à notre lettre d'informations

   

Vendredi 16 mai

18h30

Médiathèque d'agglomération Françoise-Giroud à Castries

Rencontre avec Jean Joubert  

autour de son dernier recueil L'Alphabet des ombres (éditions Bruno Doucey)

Présentation : Annie Estèves

Entretien, lectures, dédicaces

 

Mardi 20 mai

19h

Maison de la poésie  

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée

Montpellier  

Le plaisir du texte  

avec Michaël Glück  

Lecture des oeuvres de Benjamin Fondane par Michaël Glück , notamment

Le Mal des fantômes et Rimbaud le voyou 

 

 

   Bibliothèque de Michaël Glück
Dans la bibliothèque de Michaël Glück...

 


 

Vendredi 23 mai

20h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée

Montpellier

Dans le cadre de la Comédie du Livre dédiée aux Littératures nordiques

Le Monde est le poème de mes sens

d'Eeva-Liisa Manner

(collection Orphée-La Différence)

Lecture bilingue finnois/français par François Szabo

www.comediedulivre.fr

Partager cet article

Repost 0

Jean JOUBERT

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Jean Joubert

Le Grand Prix de Poésie de la Société des Poètes français

 a été remis à

Jean Joubert
pour l'ensemble de son oeuvre
dimanche 27 avril 17h
à la Société des Poètes Français 16, rue Monsieur le Prince 75006 PARIS
lundi 28 avril de 15h à 17h
lecture publique de Jean Joubert
à la Société des Poètes Français
16 rue Monsieur le Prince
75006 PARIS 

Partager cet article

Repost 0

Hommage à Max Rouquette au château de Flaugergues

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Max Rouquette Flaugergues 1

Jeudi 24 avril!

Partager cet article

Repost 0

James SACRE et Michaël GLUCK

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

un jour édition courante 2Tournant le dos à M.GlûckGluck exils silexJ.Sacré parler avec le poemeSacré donne-moi ton enfanceJames Sacr+® 11a Photo J.L.Est+¿vesMichael-Gluck.jpg


Jeudi 17 avril - 19h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

78, avenue du Pirée

34000 Montpellier

 

L'un et l'Autre: James Sacré et Michaël Glück 

Rencontre autour de leurs dernières parutions

 notamment:

James Sacré: Donne-moi ton enfance (Tarabuste), Parler avec le poème (La Baconnière) Un jour on est là ( livre d'artiste, texte James Sacré, aquarelles Robert Lobet, éditions de la Margeride)

Michaël Glück: Tournant le dos à (Lanskine), Exils/Silex (Collodion), Encore et Cor, (éditions pré#carré)

En partenariat avec  la librairie Le Grain des mots et avec la participation de Robert Lobet, éditeur, plasticien, poète

Lectures croisées 

Dédicaces

Echange autour d'un verre

Partager cet article

Repost 0

François SZABO: Une teinte en retrait

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon



une teinte en retrait F.Szabo

Mardi 15 avril - 19h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

 78 avenue du Pirée

34000 Montpellier

Rencontre avec François SZABO, autour de son dernier recueil :

 Une teinte en retrait 

(Obsidiana Press)


Présentation: Jean JOUBERT

Lectures par François SZABO  

Dédicaces

Dans ce recueil, partie apparente de l’écriture poétique en cours, se mêlent et se retrouvent quelques leitmotivs de l’acte littéraire personnel après une trentaine de recueils et plaquettes. Le chemin n’est pas sans but ni sans objet mais il n’est pas toujours le plus court vers la félicité et le bonheur partagé. Un éclairage avec des clairs-obscurs, des aveuglements, des mobilités perceptives qui sont certainement le fruit d’une lumière du Sud qui marque à tout jamais. C’est aussi l’indication de l’aiguille du séismographe, également de l’aiguille de l’indicateur d’humidité afin de préserver les œuvres picturales. C’est un livre qui a ses palpitations et ses visions et ses hallucinations. C’est de l’intime qui demeure denrée partagée. C’est la possibilité d’une rencontre qui fera vivre le livre. Lecteur! Il t’appartient ce recueil issu de mes univers et de mes songes.

 

François Szabó

 

Une teinte en retrait

 

 

Une teinte en retrait

Un grandiose soleil à éblouir même paupières fermées

Et cette inlassable envie d’être marqué par la splendeur

Une rose coeur du monde avec son odeur enivrante

Et l’affliction des lézards cloués sur un pan de mur

Un fond de bruissantes vagues qui cognent et ne

s’épuisent

Seule l’ombre dénuée de corps paraît extravagante

Et le repère découvert des blancs lémurs

 

Se noyer dans son verre

Toute honte bue

Vertige du tourbillon dans le verre

Qui ne suffit pas à désaltérer la langue pâteuse

Mais qui trouble la vue et les sens

Avec l’impression d’insatisfaction

De ne pas pouvoir s’en contenter

Ile engloutie sous la mer subtropicale

 

Un peu tard la joie qui ne cesse

Mais le doute aussi et la crainte aussi et l’inconnu aussi et

l’issue dépourvue de sens

 

Une interminable phrase

Coupée

Césures au rythme cardiaque

Avec l’inévitable isolement

De la reconnaissance du souffle

Et cette note ténue ou hurlante à l’oreille

Et cette emprise du corps sur la pensée

Où tout fait sens

Dans l’indicible

 

D’une parole cent fois reformulée

Indécise et mouvante

Qui se répète mais se renouvelle à la fois

Avec le sel de la vie

Que l’ultime telline contient encore

 

Et se retrouver dans les bras du sommeil

Avec cette respiration difficile

Et ce corps pesant

Qui ne parvient pas à suivre l’esprit volatile

Des innombrables rêves cosmiques

 

Seul un homme hors de l’extase

Se remémore son existence antérieure

 

Alors que dans le bel infini des vapeurs bienfaitrices

Nulle sensation de lourdeur ni de douleur

Le baume partout agît dans la quiétude des infinis

 

21/04/2013                                                               François Szabo

 

 

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 > >>