Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

James SACRE et Michaël GLUCK

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

un jour édition courante 2Tournant le dos à M.GlûckGluck exils silexJ.Sacré parler avec le poemeSacré donne-moi ton enfanceJames Sacr+® 11a Photo J.L.Est+¿vesMichael-Gluck.jpg


Jeudi 17 avril - 19h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

78, avenue du Pirée

34000 Montpellier

 

L'un et l'Autre: James Sacré et Michaël Glück 

Rencontre autour de leurs dernières parutions

 notamment:

James Sacré: Donne-moi ton enfance (Tarabuste), Parler avec le poème (La Baconnière) Un jour on est là ( livre d'artiste, texte James Sacré, aquarelles Robert Lobet, éditions de la Margeride)

Michaël Glück: Tournant le dos à (Lanskine), Exils/Silex (Collodion), Encore et Cor, (éditions pré#carré)

En partenariat avec  la librairie Le Grain des mots et avec la participation de Robert Lobet, éditeur, plasticien, poète

Lectures croisées 

Dédicaces

Echange autour d'un verre

Partager cet article

Repost 0

François SZABO: Une teinte en retrait

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon



une teinte en retrait F.Szabo

Mardi 15 avril - 19h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

 78 avenue du Pirée

34000 Montpellier

Rencontre avec François SZABO, autour de son dernier recueil :

 Une teinte en retrait 

(Obsidiana Press)


Présentation: Jean JOUBERT

Lectures par François SZABO  

Dédicaces

Dans ce recueil, partie apparente de l’écriture poétique en cours, se mêlent et se retrouvent quelques leitmotivs de l’acte littéraire personnel après une trentaine de recueils et plaquettes. Le chemin n’est pas sans but ni sans objet mais il n’est pas toujours le plus court vers la félicité et le bonheur partagé. Un éclairage avec des clairs-obscurs, des aveuglements, des mobilités perceptives qui sont certainement le fruit d’une lumière du Sud qui marque à tout jamais. C’est aussi l’indication de l’aiguille du séismographe, également de l’aiguille de l’indicateur d’humidité afin de préserver les œuvres picturales. C’est un livre qui a ses palpitations et ses visions et ses hallucinations. C’est de l’intime qui demeure denrée partagée. C’est la possibilité d’une rencontre qui fera vivre le livre. Lecteur! Il t’appartient ce recueil issu de mes univers et de mes songes.

 

François Szabó

 

Une teinte en retrait

 

 

Une teinte en retrait

Un grandiose soleil à éblouir même paupières fermées

Et cette inlassable envie d’être marqué par la splendeur

Une rose coeur du monde avec son odeur enivrante

Et l’affliction des lézards cloués sur un pan de mur

Un fond de bruissantes vagues qui cognent et ne

s’épuisent

Seule l’ombre dénuée de corps paraît extravagante

Et le repère découvert des blancs lémurs

 

Se noyer dans son verre

Toute honte bue

Vertige du tourbillon dans le verre

Qui ne suffit pas à désaltérer la langue pâteuse

Mais qui trouble la vue et les sens

Avec l’impression d’insatisfaction

De ne pas pouvoir s’en contenter

Ile engloutie sous la mer subtropicale

 

Un peu tard la joie qui ne cesse

Mais le doute aussi et la crainte aussi et l’inconnu aussi et

l’issue dépourvue de sens

 

Une interminable phrase

Coupée

Césures au rythme cardiaque

Avec l’inévitable isolement

De la reconnaissance du souffle

Et cette note ténue ou hurlante à l’oreille

Et cette emprise du corps sur la pensée

Où tout fait sens

Dans l’indicible

 

D’une parole cent fois reformulée

Indécise et mouvante

Qui se répète mais se renouvelle à la fois

Avec le sel de la vie

Que l’ultime telline contient encore

 

Et se retrouver dans les bras du sommeil

Avec cette respiration difficile

Et ce corps pesant

Qui ne parvient pas à suivre l’esprit volatile

Des innombrables rêves cosmiques

 

Seul un homme hors de l’extase

Se remémore son existence antérieure

 

Alors que dans le bel infini des vapeurs bienfaitrices

Nulle sensation de lourdeur ni de douleur

Le baume partout agît dans la quiétude des infinis

 

21/04/2013                                                               François Szabo

 

 

Partager cet article

Repost 0

Belle édition du Printemps!

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

DSCF0738 copie6

MERCI à TOUS !

Poètes, artistes, public, soutiens, partenaires ...

L'édition 2014 s'est achevée avec la brillante soirée autour de MAX JACOB, magistralement menée par Serge BOURJEA et Jean-Marc BOURG

La poésie demeure AU COEUR DES ARTS

Retrouvez dans la rubrique "Albums" des images de cette édition

A très vite pour nos rendez-vous d'avril à la Maison de la poésie à 19h:

le 15 avril , François SZABO:  "Une teinte en retrait"

le 17 avril,  L'un et l'autre :  James SACRE et Michaël GLUCK

Partager cet article

Repost 0

Hommage à Max JACOB

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Jacob-_Max_-1876-1944-_-_1934_-_Foto_Carl_van_Vechten-_Libr.jpg

Soirée de clôture du Printemps des poètes

Samedi 29 mars- 19h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée

34000 Montpellier

 

Jean Chipre, l'homme pauvre

Hommage à Max Jacob

dans le cadre du 70ème anniversaire de sa disparition

 

Conférence débat de Serge BOURJEA, professeur émérite à l'Université Paul Valéry-Montpellier III

Lectures par le comédien Jean-Marc BOURG

Max Jacob ( 1876- 1944) est une figure marquante du XXème siècle.

Ses amitiés précoces avec les peintres, avec Picasso en particulier qu'il rencontre en 1901, et ses liens privilégiés avec Apollinaire ou Reverdy le placent au coeur des débats esthétiques et de l'Esprit nouveau et à l'origine de la poésie moderne.

Serge Bourjea propose une évocation du poète à partir du portrait que Louis Aragon en a fait de lui en 1921 dans son roman à clefs Anicet ou le Panorama, sous les traits du personnage Jean Chipre. Le roman fait se croiser les grands courants de création, les grands genres et les principales personnalités en relations et en conflits:Cocteau, Picasso, Breton, Valéry...Avec au coeur du débat: Max Jacob, dans le très beau dialogue "crypté" avec Aragon.

Un propos entrecoupé de lectures tirées d'Anicet et de poèmes de Max Jacob. 

Partager cet article

Repost 0

Dans le réseau des médiathèques

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

programme media 2014AG34-14-programme-maison-poesie10x21-HD AG34-14-programme-maison-poesie10x21-HD 

 

Cette semaine , deux rendez-vous dans les médiathèques d'agglomération:

 

Jeudi 27 mars à 19h

Médiathèque d'agglomération George Sand à Villeneuve-lès-Maguelone

Le plaisir du texte

avec le comédien Patrick VENDRIN

 

Vendredi 28 mars à 18h30

Médiathèque d'agglomération Françoise Giroud à Castries

Rencontre avec Patricio SANCHEZ

autour de son dernier recueil Terre de feu ( Editions Domens)

Présentation: Jean JOUBERT

Tous les détails dans le programme ci-dessus

Partager cet article

Repost 0

Magnifique Patrick LAUPIN

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

patrick-Laupin.jpg

C'était samedi 22 à la Maison de la poésie...

Le visage et la voix de Patrick Laupin

Le violoncelle de Marc Lauras

L'intense présence du public

à retrouver dans l'album "Soirée Patrick Laupin"


Partager cet article

Repost 0

Patrick LAUPIN: RAVINS

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Ravins.jpg

Samedi 22 mars - 19h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée

34000 Montpellier

RAVINS

Lecture et rencontre

Ravins est un ouvrage de Patrick Laupin paru aux éditions La rumeur libre (2013).

Il comporte 4 sections: Ravins, Le malheur conscient, les Talus de neige, Tous les récits, Ce livre-là.

Patrick Laupin donne lecture du texte "Ravins", accompagné à la contrebasse par Marc Lauras.

Présentation: Michaël Glück

Table de lecture: librairie Le Grain des mots

Ravins est le non du lieu-dit en Cévennes où la mère de Patrick Laupin triait le charbon dans la montagne, et ces ravins sont aussi de l'expérience faite par le poète de l'avènement de son propre langage et de sa propre langue.

Ecrire. On reçoit un ordre, on se dirige vers quelque chose. Est-ce l'appel de quelqu'un, l'image du réel ou la splendide unanimité des gouffres qui nous enveloppe de la naissance à la mort? Je ne voulais plus bouger. Je reste sous mes ouvertures. Je vois le lapidaire des initiales brodées sur les draps. J'ai le vestige séparé de l'âme. J'ai la tête vibrante de ravins, fouloir immense. J'ai ce vertige à fleur de peau. On me parle. Je ne réponds pas.

Ravins, extrait

"Je m'intéresse à la lecture et à l'écriture, tout autant qu'au travail avec les autres, depuis le jour où j'ai réellement compris et ressenti que les voix des autres qui parlaient en nous nous donnaient vraiment quelque chose de mobile et recréateur. Toutes mes phrases sont orientées par ces cartes géographiques et ce climat d'un dialogue entre le silence et les voix du monde. En ce sens dans mon écriture je n'ai jamais fait de différence trop grande entre la poésie, la pensée et le récit, et je m'en suis remis à l'intonation de la voix."

Patrick Laupin

 

Patrick Laupin est né dans l'Aude. Il a passé son enfance dans les Cévennes, dans une famille de mineurs de fond.

Il a exercé pendant dix ans le métier d'instituteur et pendant vingt ans celui de formateur de travailleurs sociaux, creusant sans relâche un espace de transmission de la lecture et de l'écriture dans des lieux d'alphabétisation et d'internement, avec des adultes, des enfants et des adolescents en rupture de lien social.

Il a publié une vingtaine d'ouvrages de poésie, prose, récits, phlosophie.

Depuis 2009, il organise à Lyon des journées de création et d'écriture qui explorent les liens entre biographie, histoire et inconscient.

Il a reçu le Grand prix de poésie de la Société des Gens de Lettres pour l'ensemble de son oeuvre en 2013.


Partager cet article

Repost 0

PRINTEMPS des POETES rappel

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Partager cet article

Repost 0

Françoise ASCAL: Levée des ombres

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Levee-des-ombres.jpg

Vendredi 21 mars - 19h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée

Montpellier

Levée des ombres

 

Lecture des poèmes de  Levée des ombres  (éditions Atelier Baie) par l'auteur Françoise ASCAL, accompagnée à la contrebasse par Gaël ASCAL

Exposition d'un diptyque photographique de Philippe BERTIN

Soirée organisée en partenariat avec la Communauté de communes Vallée de l'Hérault

Avec la participation des éditions Atelier BAIE

Levée des ombres est un ouvrage de mémoire, en mots et en photographies, sur l'histoire singulière de l'abbaye d'Aniane: fondée au VIIIème siècle, plusieurs fois reconstruite, ruinée et détruite pendant les guerres de religion puis la Révolution, devenue tour à tour filature, maison de détention pour adultes, colonie pénitentiaire pour mineurs, institution publique d'éducation surveillée, elle est officiellement fermée par le Ministère de la Justice depuis 1998.

C'est la Communauté de communes Vallée d'Hérault, actuelle propriétaire, qui a demandé à la poète Françoise Ascal et au photographe Philippe Bertin de garder mémoire du lieu avant sa restauration.

Philippe Bertin a eu accès aux photographies sur les institutions pour mineurs relevant du Ministère de la Justice réalisées entre 1929 et 1931 (studio Henri Manuel). Il les a utilisées sous forme de négatif, puis juxtaposées à des clichés pris à l'infrarouge aux mêmes endroits quatre-vingts ans plus tard.

Garder trace, garder mémoire et tenter de rejoindre la part universelle que recèle ce lieu singulier, tel est l'enjeu. Que l'on soit d'Aniane ou d'ailleurs, chacun est renvoyé à ses interrogations intimes. Car l'enfermement, dont les formes sont multiples et parfois inattendues, touche au vif de l'humain. (F.Ascal, préface à Levée des ombres, éditions Atelier Baie)


Trop

trop de portes

trop de fenêtres

trop d'escaliers couloirs étages

trop de bâtiments plus vastes les uns que les autres

s'additionnant s'excluant se permutant

trop de projets fantasmes rumeurs

trop de douleurs tues

trop d'empreintes

trop de vestiges

trop de siècles

 

Abbaye filature prison

 

Dedans/dehors

dehors/dedans

sortir/rentrer

fermer/ouvrir

 

Où porter le regard?

dans quel ordre?


(F.Ascal, Levée des ombres)

Partager cet article

Repost 0

Christian MALAPLATE - Noée MAIRE

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

photo-christian-malaplate.jpg

Jeudi 20 mars - 19h

Maison de la poésie

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée

Montpellier

Nouvelle parution - nouvelle voix

Soirée en deux temps:

- Christian MALAPLATE présente son nouveau recueil Pour un prélude baroque parmi les clairières du ciel (poèmes, contes, nouvelles, éditions les Versants imaginaires ).

- Une plume émergente passe le "grand oral" de la lecture publique: Noée Maire.

Christian Malaplate, écrivain et homme de radio,  produit et réalise depuis 1981 sur les ondes radiophoniques et sur Internet une émission consacrée à la poésie: Traces de lumière. Il anime également l'émission Prélude consacrée à la musique classique ( 91 fm +). Radio fm + est une radio partenaire du Printemps des poètes à Montpellier.

Christian Malaplate est délégué régional de la Société des poètes français.

Il a publié des recueils de poésie, des contes et des récits de voyage.

 

Enseignante, Noée Maire a été remarquée lors des "Voix libres" du festival "Voix de la méditerranée à Lodève en juillet 2013.

Consultez le dossier de presse du Printemps des poètes sur ce blog ( voir: Printemps des poètes 2014)

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 > >>