Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

17 mai: Nouvelles voix d'ici

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Mercredi 17 mai - 19h

Maison de la poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

NOUVELLES VOIX d'ICI

Lecture publique de leurs textes par les poètes sélectionnés par le Comité de lecture de la Maison de la Poésie Jean Joubert. Nous vous invitons à découvrir les écrits de:

JANINE TEISSON
MANUELLE PARRA
FREDERIC FAUTRIER
MATHIEU GABARD

Membres du Comité de lecture: James Sacré / Jean-Louis Kerangueven / Christian Malaplate / Jacques Guigou / Olga Pinilla Burguière

 

 information NOUVELLES VOIX d’ICI

 

La Maison de la Poésie Jean Joubert, lieu ressource et relais local du Printemps des poètes, organise toute l’année des rencontres avec les poètes et des lectures publiques privilégiant les écritures contemporaines. Signataire de la charte des auteurs Lr2L et membre du réseau MAIPO (fédération européenne des Maisons de poésie), elle invite des auteurs édités à compte d’éditeur.

 

Cependant, répondant à une demande forte, et dans un souci d’ouverture, un comité de lecture s’est constitué lors de la dernière A.G. pour donner des réponses aux auteurs qui lui envoient leurs manuscrits.

Le Comité de lecture de la Maison de la Poésie Jean Joubert, réuni le 16 novembre 2016, a décidé de l’instauration de 2 séances annuelles ouvertes aux « nouvelles voix d’ici » : des personnes commençant à écrire ou ayant déjà publié en revue ou à compte d’auteur, habitant l’Hérault, peuvent adresser par courrier leurs écrits au comité de lecture. Le comité sélectionnera quelques textes que leurs auteurs seront invités à lire à la Maison de la poésie lors d’une soirée intitulée « Nouvelles voix d’ici ».

Textes à adresser par courrier postal à :

Comité de lecture

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l’Evêque

78 avenue du Pirée – 34000 Montpellier

 

 

Partager cet article

Repost 0

13 mai: concert Elisa VELLIA

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

13 mai: concert  Elisa VELLIA

Samedi 13 mai à 16h

Médiathèque Françoise Giroud

avenue de la cave coopérative - Castries

dans le cadre des Préfaces de la Comédie du livre

Concert Elisa VELLIA

La femme qui marche

Textes et chants en grec et en français, harpe

Accompagnée de sa nouvelle harpe nommée Ulysse, symbole de voyage et de rencontres, Elisa Vellia interprète d'une façon très personnelle une sélection de chants grecs . Elle conte et chante son parcours de Corfou à Athènes, de Londres à la Bretagne et nous emmène sur les chemins de sa propre histoire avec des compositions personnelles, des airs traditionnelles ainsi que des compositeurs grecs contemporains.

Dans ses chansons, les poètes grecs et la lumière des îles se fondent avec le vent de l’océan Atlantique.

Le désir d’aventure, la richesse des rencontres et l’espoir du retour résonnent et nous embarquent vers un ailleurs lumineux, très près de nos propres racines, dans un langage commun.

D’Homère et Sappho de Mytilène aux poètes contemporains, l’Archipel d’Egée a toujours résonné de rimes, de musiques et de danses.

 

 

Elisa Vellia: harpe, chant

 

Une voix grecque-une harpe intemporelle

 

Elisa Vellia, auteur compositeur interprète, est née en Grèce sur l’île de Corfou et a grandi à Athènes. Elle quitte son pays par désir d’aventure et de voyage. A Londres, dans le métro, elle découvre la harpe celtique. Elle s'installe pendant plusieurs années en Bretagne. Entre sa terre natale et sa terre d’adoption, entre la Méditerranée et l’Atlantique, elle chante en grec ses racines et ces émotions, tisse son propre univers musical et donne une nouvelle vie à cette harpe si présente dans l’Antiquité mais oubliée en Grèce depuis si longtemps.

 

« Avec son authenticité, son inspiration profonde et sa générosité,

Elisa Vellia fait partie des grandes chanteuses qui rendent à l’audition tous les fragments de vie perdus dans les violences de l’histoire. »

Luigi Elongui, World magazine

 

Discographie:

« La Femme qui Marche » 2011 Chant du Monde/Harmonia Mundi

« Ahnaria» Chant du monde 2008 sélection Fip

« Voleurs de secrets » Chant du monde 2005 sélection Fip, meilleure vente World 2006 pour le Chant du Monde

 

www.elisa-vellia.com

 

 

 

 

13 mai: concert  Elisa VELLIA

Partager cet article

Repost 0

Edith AZAM - Maguelone VIDAL le 27 avril

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Edith AZAM - Maguelone VIDAL le 27 avril
Edith AZAM - Maguelone VIDAL le 27 avril

Jeudi 27 avril – 19h

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée Montpellier

 

DUO EDITH AZAM - MAGUELONE VIDAL

Edith Azam: poésie sonore - Maguelone Vidal : saxophones, voix, platine

Jouant avec la musique de langue et la langue de la musique, Maguelone Vidal et Edith Azam interrogent l'être ensemble et l'urgence à dire dans la syntaxe des rythmes, dans le souffle premier, dans la grammaire du silence et dans la polyphonie des voix.

 

Edith Azam

Edith Azam est née en 1973. Elle a fait des études de lettres modernes et en sciences de l’éducation. Elle abandonne très vite l’enseignement pour se consacrer à l’écriture et faire des lectures publiques, notamment à Lodève, Limoux, Carcassonne, Valleraugues, Paris, Pau... Elle est soutenue dans son travail par Julien Blaine et Charles Pennequin, ainsi que par Laurent Cauwet (éditions Al Dante). Elle travaille souvent en binôme, essentiellement d’écriture (avec Sophie Namer et Victor Mocci-Mazy ou avec Charles Pennequin), mais aussi avec la chorégraphe Muriel Piqué.

Bibliographie

– Un objet silencieux, (Décembre 2005) : Au Suc et l’absinthe. Ecriture à quatre mains avec Valérie Schlee.

– Support musique (Mars 2006) : Enregistrement de la soirée lectures-performances du 8 Mars 2006 à la Galerie Olga, à Limoges, avec : Marek (musique électronique) et Fabrice Caravaca, Sylvain Courtoux et Jérôme Bertin, Edith Azam, Charles Pennequin. Edition Dernier Télégramme.

– Opium le ciel, et le vent : jaune (Novembre 2006) : Au Suc et l’absinthe. Recueil de poèmes. Livre objet.

– Mercure (Janvier 2007) : Editions Castells. Intégralité du roman signalé ci-dessus. Préface de Julien BLaine.

– Letika Klinik (Janvier 2007) : Editions Dernier Télégramme.

– Epopée tendre d’une expérience clinique. Préface de Claude Chambard.

– CD : Avril 2007. Lecture de Létika Klinik (extrait 20mn) au Dernier Télégramme.

– L’Echarpe douce aux yeux de soie (Juillet 2007) : Nouvelle éditée à l’Atelier de l’agneau. 2007.

– Tiphasme est phasme (2007) : Editions Inventaire/Invention

– Amor arricade amor AMOR (2008) : Editions Atelier de l’agneau

– Rupture (2009) : Editions Dernier télégramme.

– Caillou (Novembre 2008) : Les éditions du soir au matin.

– Toi mon Aede (Avril 2009): Livre d’artistes, photographie Tierry Azam, gravures Anne-France Frére.

– Le mot il est sorti, Al Dante, 2010

– Soleil-Oeil Crépu, Dernier Télégramme, 2010

– Mercure, Al Dante, 2012

– Décembre m'a ciguë, P.O.L, 2013.

– Vous l’appellerez : rivière, Centre poétique de Rochefort-sur-Loire/La Dragonne, 2013.

– Bel échec (avec Jean-Christophe Belleveaux), image de la couverture Elice Meng, Dernier télégramme, 2014.

– On sait l’autre, P.O.L, 2014.

 

 

Maguelone Vidal

Musicienne, performeuse et conceptrice de spectacles vivants, Maguelone Vidal développe un champ artistique singulier.

Elle explore les relations poétiques et sensorielles entre le corps et le son, et crée des dispositifs scéniques et sonores qui invitent le spectateur à une approche synesthésique de la musique.

Son parcours débute par des études de piano classique et des études de médecine qu’elle mène jusqu’à leur terme. Elle se consacre ensuite au saxophone et se passionne pour la création contemporaine et la pratique de l’improvisation. Elle se forme auprès de Dave Liebman, Bernard Lubat, Chris Potter, Raymond Boni et Joëlle Léandre.

Elle participe à de nombreuses formations musicales et joue régulièrement sur la scène française et européenne avec Bruno Chevillon, Pascal Contet, Joëlle Léandre, Didier Petit, Catherine Jauniaux, Christine Wodrascka, Jean-Luc Cappozzo, Dalila Khatir, Michel Godard, Raymond Boni, Géraldine Keller et bien d’autres.

Vivement intéressée par le croisement des champs artistiques, elle écrit pour des chorégraphes, des metteurs en scène et multiplie les performances avec des poètes sonores, des auteurs, des comédiens ou encore des plasticiens (Eva Vallejo, Thierry Roisin, Charles Pennequin, Fabrice Ramalingom, Laurent Pichaud, Rita Cioffi, Jean-Marc Bourg, Michaël Glûck, Dimossios Ergasia, Marc Aurelle, Pierre Tilman, etc.).

Elle conçoit également des créations musicales, des performances, et des spectacles vivants interdisciplinaires qui s’originent dans le son.

 

 

 

 

Edith AZAM - Maguelone VIDAL le 27 avril

Partager cet article

Repost 0

5 avril : Préface de la Comédie du Livre, le Chant de la Grèce

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

5 avril : Préface de la Comédie du Livre, le Chant de la Grèce
5 avril : Préface de la Comédie du Livre, le Chant de la Grèce5 avril : Préface de la Comédie du Livre, le Chant de la Grèce
5 avril : Préface de la Comédie du Livre, le Chant de la Grèce

Mercredi 5 avril - 18h30

Médiathèque centrale Emile Zola

grand auditorium

218, boulevard de l'aéroport international - Montpellier

dans le cadre des Préfaces de la Comédie du livre

Le chant de la Grèce

récital musique poésie bilingue grec-français

• Textes, Yannis Ritsos et Bruno Doucey

• Lectures, Katerina Apostolopoulou et Bruno Doucey

• Musique et chant, Ian Balzan

« Dans ce pays une seule jarre

 enferme plus d’eau fraîche

 que n’en contient le ciel. »

Pour Bruno Doucey, poète et éditeur de poètes, la Grèce occupe une place majeure. Il fera entendre ses textes qui la chantent et ceux du grand poète grec Yannis Ritsos qu’il a publié. Deux amis grecs l’accompagneront sur scène : la comédienne et traductrice Katerina Apostolopoulou ; l’auteur-compositeur-interprète Ian Balzan. Une invitation au voyage…

 

 

 

 

5 avril : Préface de la Comédie du Livre, le Chant de la Grèce

Partager cet article

Repost 0

29 mars: Rencontre avec Jean-Claude FORET

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

29 mars: Rencontre avec Jean-Claude FORET

Mercredi 29 mars - 19h

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

Rencontre avec Jean-Claude Forêt, poète, dramaturge, romancier, traducteur

Lectures en occitan et en français

Echange avec le public

Lors de cette rencontre, Jean-Claude Forêt lira en occitan ou en français des textes de prose et de poésie de quelques- uns de ses ouvrages. Il fera entendre notamment la musique si particulière de l'occitan vivarois, sa langue d'enfance, dialecte en voie de disparition, comme la plupart des langues aborigènes

 

 

Né à Lyon, Jean-Claude Forêt découvre dans son enfance l'occitan en Ardèche... Il n'a cessé depuis lors de parler cette langue, de la lire et de l'écrire, dans deux de ses variétés, vivaroise et languedocienne. Il a enseigné le français, notamment à Chamonix, où l'a longtemps retenu sa passion pour la montagne, avant d'enseigner la langue et la littérature occitanes à l'Université Paul Valéry de Montpellier. Il est l'auteur de plusieurs pièces de théâtre, toutes jouées, et de nombreux articles sur la littérature occitane. Avec Jean-Paul Creissac et Philippe Gardy, il anime les éditions Jorn, qui publient surtout de la poésie.

 

A publié entre autres :

La Pèira d'asard, IEO / Parlarem en Vivarés / Ostal del Libre, « A tots », 1990, roman en trois varietés d'occitan : languedocien, occitan du XIIIe s., nord-occitan vivarois. Réédité en 2015.

Lo Libre dels grands nombres o falses e us de fals, Trabucaire, Perpignan, 1998, recueil de nouvelles en languedocien.

La conversion momentanée ou le cloporte qui rêva de Dieu, Musumeci, Aoste, 1998.

Sang e saba, Trabucaire, Perpignan, 2005, roman en languedocien sur la guerre et le règne végétal.

Tres pòbles de la lòna, etnografias imaginàrias / Trois peuples de la lagune (poesia), CRDP de Montpellier, 2006, livre-CD, trois contes poétiques dits par l'auteur avec musique d'Hervé Raymond et dessins de Jürgen Schilling.

Un grand Eissam de mots, Chants e Cants / Un grand Essaim de mots, Chants, recueil de poèmes, éditions EMCC, Lyon, 2013.

 

 

Jean-Claude Forêt ne conçoit pas d'écriture sans contraintes. Allergique au

« lyrisme mou » et à la poésie de bons sentiments, il la pratique comme une ascèse personnelle, une recherche sincère et peut-être illusoire de lucidité. Les contraintes peuvent être formelles, rythmiques notamment ; mais la première d'entre elles est la lisibilité. Son écriture est un jeu sur les formes poétiques et narratives, mais elle se veut aussi une méditation sur le réel et sur les signes.

L'un de ses thèmes favoris est notre perception de l'univers végétal :

« L'étonnement de se retrouver là, être conscient devant une fleur de garrigue inconsciente de sa beauté et même de son existence, cette interrogation ontologique toute simple parcourt mes poèmes languedociens. Il y faut des mots aiguisés fin comme des couteaux d'égorgeur ou des lames de rasoir pour bien éplucher cette question poétique à laquelle se rattachent toutes les autres... »

Il a fait le choix d'écrire surtout en occitan, dans deux de ses dialectes les plus distants, géographiquement et phonétiquement. Ce choix de langue le condamne ainsi, comme tout auteur occitan, à être un écrivain « notoirement méconnu », selon le mot de Vialatte, mais l'ascèse recherchée s'accommode mal de la quête de notoriété : l'écriture occitane est une expérience permanente des limites.

Autre objet de quête, l'oralité populaire occitane :

« Les poèmes vivarois se nourrissent des formulettes de l'immémoriale tradition populaire, ils en gardent le ton et le goût pour la forme, comme ces objets artisanaux produits d'un savoir-faire, paniers d'osier tressé, chevilles de bois sculpté, serrures de fer forgé. Ce travail de la forme doit être long sans jamais s'exhiber. Il est un acte de civilité discrète qui habille l'informelle émotion pour la rendre présentable, car ça ne se fait pas de se montrer tout nu en public. C'est une valeur ajoutée aux grands dadais de sentiments, une valeur dont on fait cadeau au client. »

 

Ses traductions de poésie en occitan, entre autres des sonnets de Pétrarque et de Shakespeare, répondent à la même exigence, puisqu'il s'agit de conserver la forme, tout en préservant la littéralité.

 

29 mars: Rencontre avec Jean-Claude FORET

A suivre....

Les Préfaces de la Comédie du Livre

Mercredi 5 avril 18h30

Médiathèque Centrale Emile Zola

Grand auditorium

218 boulevard de l'Aéroport International  - Montpellier

Le chant de la Grèce

Récital poésie et musique bilingue grec/français

avec Bruno DOUCEY, poète, éditeur, lecteur

Katerina Apostolopoulou, comédienne et traductrice (lecture en grec)

Ian Balzan, auteur compositeur interprète (musique, chant)

29 mars: Rencontre avec Jean-Claude FORET

Partager cet article

Repost 0

Eclats de Printemps

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps

L'édition 2017 du Printemps des poètes  "Afrique(s)",  s'est achevée le 19 mars.

A Montpellier, elle a connu un grand succès, portée par la Maison de la Poésie Jean Joubert et ses partenaires: Médiathèque Centrale Emile Zola, Institut Confucius, Opéra Orchestre national de Montpellier Occitanie, Comité de quartier Saint Roch Ecusson, Société des poètes français.

Un grand merci au parrain de cette édition à Montpellier, JAMES NOEL.

Bravo et merci à tous les poètes, artistes, musiciens, comédiens, éditeurs, conférenciers, présentateurs, qui ont été nos invités.

Merci aux radios associatives FM+, Clapas, Aviva, au lycée Jules Guesde, à la librairie Sauramps, aux éditions Galaade, à l'hôtel Oceania Métropole. 

La manifestation Le Printemps des poètes à Montpellier est soutenue principalement par la Ville de Montpellier, Montpellier Méditerranée Métropole, le Centre National du Livre.

Merci aux adhérents et au public de La Maison de la poésie Jean Joubert.

Et bien entendu, merci à la structure nationale initiatrice de la manifestation, Le Printemps des Poètes!    www.printempsdespoetes.com

 

Partager cet article

Repost 0

17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs

Vendredi 17 mars à 19h

Maison de la poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque - 78 avenue du Pirée - Montpellier

dernière soirée du Printemps à la Maison de la Poésie Jean Joubert!

(Le Printemps continue jusqu'au 19 mars)

Michaël GLUCK et Fabienne BARGELLI en lecture

Jean-Marc BOURG (Faï Fioc), Jacques BREMOND (Editions Jacques BREMOND), Jean PRINCIVALLE  et Bernadette  GRIOT (L'amourier), Anik VINAY (L'atelier des Grames) nous  parlent des œuvres de Michaël Glück qu'ils ont publiées et présentent leurs maisons d'édition.

Exposition d'ouvrages, lecture, discussion.

17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs
17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs

Partager cet article

Repost 0

16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD
16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD

Jeudi 16 mars – 18h30

Auditorium de la Médiathèque centrale Emile Zola

218, boulevard de l’Aéroport international

en partenariat avec la Médiathèque centrale Emile Zola, la librairie Sauramps

et l’hôtel Oceania Métropole

 

Hommage à Valery LARBAUD (1881-1957)

 

Conférence par Pierre Caizergues

Lectures par les comédiens Julien Guill et Gregory Nardella.

 

Cet hommage coïncide avec le 60e anniversaire de la mort de Larbaud qui s'est éteint à Vichy le 2 février 1957. Rendu célèbre par ses Poésies d'A.O. Barnabooth dont on entendra de larges extraits, Valery Larbaud parle aussi au coeur des Montpelliérains dont il a célébré la ville dans Amants, heureux amants (1932), élargissant même son regard à l'ensemble de la "Septimanie" dans le chapitre du même nom de Jaune Bleu Blanc (1925) où il évoque Nîmes, Lunel, Béziers, Cette, Mèze, Balaruc, Palavas-les-flots et , plus longuement, Montpellier, "une des petites capitales secrètes de la France". Larbaud était venu s'installer à Montpellier en janvier 1914 et était resté un bon mois en Provence et dans le Languedoc. On verra que sa présence est encore vivante dans notre région.

 

Pierre Caizergues, de l'Institut universitaire de France, est professeur émérite de langue et littérature françaises à l’Université Paul-Valéry/ Montpellier III.

Spécialiste d’Apollinaire et de Cocteau, il a également publié de nombreux articles sur Blaise Cendrars, Jean-Claude Renard, Robert Desnos, Jean Tortel, entre autres.

est lui-même l’auteur de dix livres de poèmes, notamment Encrages, Mires et moires, Allumettes, Passage d’un ange, Un été tahitien, Le pire arrive même aux dieux, Carnet d’Egypte, Eloge de l’éclair, Lettre à Judas suivie de trente cartes postales de terres saintes.

 

à suivre...

vendredi 17 mars - 19h

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque - 78 avenue du Pirée- Montpellier

Michaël Glück et ses éditeurs

16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD
16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD

Partager cet article

Repost 0

15 mars: Poésie chinoise contemporaine

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Ji Dahai, Shu Cai, Ma DeshengJi Dahai, Shu Cai, Ma DeshengJi Dahai, Shu Cai, Ma Desheng

Ji Dahai, Shu Cai, Ma Desheng

En partenariat avec l' INSTITUT CONFUCIUS de MONTPELLIER

Mercredi 15 mars à 19h

Maison de la poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

Poésie chinoise contemporaine

Lectures bilingues, exposition et performances

avec les poètes JI DAHAI, SHU CAI, MA DESHENG

Rémi Mathieu, sinologue, directeur de recherches émérite au CNRS

avec la participation de la poète et artiste Anne-Marie JEANJEAN

en présence de M. le Consul  général de Chine à Marseille

M. le Président de l'Institut Confucius de Montpellier

Christiane Prigul, directrice de l'Institut Confucius de Montpellier

Le Département d'Etudes chinoises  de l'Université Paul Valéry

 

Le programme de la soirée du 15 mars

Le programme complet du Printemps des poètes

Partager cet article

Repost 0

13 mars: Flora DEVATINE , et les rendez-vous suivants...

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

13 mars: Flora DEVATINE , et les rendez-vous suivants...
13 mars: Flora DEVATINE , et les rendez-vous suivants...

 

Lundi 13 mars - 19h

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

Rencontre avec Flora DEVATINE

Flora Aurima Devatine, grande dame de la littérature polynésienne, est engagée dans les combats de la langue, du féminisme et de la culture ma ‘ohi.

Présentation : Christian Malaplate et Chantal Millaud

Rencontre lecture à l’occasion de la parution de

Au vent de la piroguière – Tifaifai

Préface de Thanh-Vân Ton Tha

Editions Bruno Doucey

 

Née en 1942 à Tautira, dans la presqu’île de Tahiti, de parents métayers, Flora Aurima Devatine a été professeur d’espagnol et de tahitien en lycée et collège, enseignant aussi, à l’université française du Pacifique, la langue et la poésie tahitiennes. Elle a dirigé Littérama’ohi, la première revue littéraire polynésienne, fondée en 2002. Figure majeure de la littérature polynésienne, elle a souhaité confier la publication de sa poésie aux Éditions Bruno Doucey, et son recueil Au vent de la piroguière, Tifaifai paraît en septembre 2016.

Le mot de l’éditeur : Un enfant dans sa pirogue, « le ciel tout en haut» et « la mer tout autour ». Puis un chemin de vie, « l’impatience du temps », la crainte du départ… Il ne faut que quelques poèmes à Flora Aurima Devatine pour brosser le portrait d’une enfance polynésienne partagée entre le « respect atavique des mystères d’autrefois » et l’ouverture à d’autres horizons. Mais très vite le voyage de la vie se confond avec celui du langage, oscillant entre oralité et écriture. Un vent de liberté se lève, qui fait avancer la pirogue des mots ; la poésie devient l’archipel de tous les possibles. Si l’auteure a tenu à rassembler sa poésie sous le nom tahitien « Tifaifai », qui signifie patchwork, c’est que son oeuvre, faite de pièces assemblées, n’aspire qu’à « renouer, rénover et retresser la natte humaine ». Une voix majeure de la culture polynésienne que je suis heureux d’accueillir. Bruno Doucey

 

 En deçà et au-delà

De nos identités originales

De nos appartenances communautaires,

Tailler, ajouter, renouer, rénover,

Aplanir, étendre, et retresser la natte humaine. 

Flora Devatine

 

 

 

 

A suivre: 15, 16, et 17 mars

Poésie chinoise contemporaine le 15 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

Poésie chinoise contemporaine le 15 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

16 mars: hommage à Valery Larbaud à la médiathèque centrale Emile Zola

16 mars: hommage à Valery Larbaud à la médiathèque centrale Emile Zola

Michaël Glück et ses éditeurs le 17 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

Michaël Glück et ses éditeurs le 17 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

4 éditeurs invités: Jacques Brémond, l'Atelier des grames, l'Amourier, Faï fioc

4 éditeurs invités: Jacques Brémond, l'Atelier des grames, l'Amourier, Faï fioc

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>