Yves ROUQUETTE

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Photos-pdesp2010-028.jpg

 

Yves Rouquette nous a quittés...

Apprenant sa disparition avec une profonde tristesse, la Maison de la Poésie salue le grand poète et le fidèle compagnon de route (ici à Montpellier, lors du Printemps des poètes 2010, avec son ami Serge Pey)

La sepultura d'Ives Roqueta se debanarà dimecres 7 de genièr a 11oras al Pont de Camarés 

 

 

De si peu de réalité que soient nos âmes

Elles auront toujours plus d’épaisseur

Que les corps dont nous sommes vêtus

Et qui dans l’oubli nous enferment.

 

De là nous vient peut-être

Plus fort que tout, cet amour

Qui nous fait marcher à deux tôt le matin et tard le soir

En tournant le dos au soleil

Tandis que nos ombres jumelles

N’en finissent pas de grandir,

N’en finissent pas de gagner,

En avance sur nous,

La part obscure de la terre.

 

Et qu’à nos nuques ce feu brûle

Qui est, dit-on, celui de Dieu

Quand dans un buisson il s’enferme.

                          

                         *

 

Pères sans fils et hommes sans patrie,

Au coude à coude avec les morts

Qui nous entendent et qui nous jugent,

 

Nous labourons, nous semons, nous hersons

Les champs que nul ne possède

Du possible et de l’impensable

Et nos hymnes les plus désespérés

Sont de merci et de louange.

 

 

Trop tard venus, peut-être

 

                                                                                                     Yves Rouquette

 

 

Ce poème a été lu dans son intégralité par Annie Estèves, en hommage à Yves Rouquette, au début de l'émission de Marie-Angès Salehzada, "Jardin d'Isis", sur radio FM+ 91.00, le 15 janvier. On peut l'écouter sur le site www.poesiejardindisis.fr, rubrique "émissions archivées"

 

 

Commenter cet article