Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

29 mars: Rencontre avec Jean-Claude FORET

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

29 mars: Rencontre avec Jean-Claude FORET

Mercredi 29 mars - 19h

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

Rencontre avec Jean-Claude Forêt, poète, dramaturge, romancier, traducteur

Lectures en occitan et en français

Echange avec le public

Lors de cette rencontre, Jean-Claude Forêt lira en occitan ou en français des textes de prose et de poésie de quelques- uns de ses ouvrages. Il fera entendre notamment la musique si particulière de l'occitan vivarois, sa langue d'enfance, dialecte en voie de disparition, comme la plupart des langues aborigènes

 

 

Né à Lyon, Jean-Claude Forêt découvre dans son enfance l'occitan en Ardèche... Il n'a cessé depuis lors de parler cette langue, de la lire et de l'écrire, dans deux de ses variétés, vivaroise et languedocienne. Il a enseigné le français, notamment à Chamonix, où l'a longtemps retenu sa passion pour la montagne, avant d'enseigner la langue et la littérature occitanes à l'Université Paul Valéry de Montpellier. Il est l'auteur de plusieurs pièces de théâtre, toutes jouées, et de nombreux articles sur la littérature occitane. Avec Jean-Paul Creissac et Philippe Gardy, il anime les éditions Jorn, qui publient surtout de la poésie.

 

A publié entre autres :

La Pèira d'asard, IEO / Parlarem en Vivarés / Ostal del Libre, « A tots », 1990, roman en trois varietés d'occitan : languedocien, occitan du XIIIe s., nord-occitan vivarois. Réédité en 2015.

Lo Libre dels grands nombres o falses e us de fals, Trabucaire, Perpignan, 1998, recueil de nouvelles en languedocien.

La conversion momentanée ou le cloporte qui rêva de Dieu, Musumeci, Aoste, 1998.

Sang e saba, Trabucaire, Perpignan, 2005, roman en languedocien sur la guerre et le règne végétal.

Tres pòbles de la lòna, etnografias imaginàrias / Trois peuples de la lagune (poesia), CRDP de Montpellier, 2006, livre-CD, trois contes poétiques dits par l'auteur avec musique d'Hervé Raymond et dessins de Jürgen Schilling.

Un grand Eissam de mots, Chants e Cants / Un grand Essaim de mots, Chants, recueil de poèmes, éditions EMCC, Lyon, 2013.

 

 

Jean-Claude Forêt ne conçoit pas d'écriture sans contraintes. Allergique au

« lyrisme mou » et à la poésie de bons sentiments, il la pratique comme une ascèse personnelle, une recherche sincère et peut-être illusoire de lucidité. Les contraintes peuvent être formelles, rythmiques notamment ; mais la première d'entre elles est la lisibilité. Son écriture est un jeu sur les formes poétiques et narratives, mais elle se veut aussi une méditation sur le réel et sur les signes.

L'un de ses thèmes favoris est notre perception de l'univers végétal :

« L'étonnement de se retrouver là, être conscient devant une fleur de garrigue inconsciente de sa beauté et même de son existence, cette interrogation ontologique toute simple parcourt mes poèmes languedociens. Il y faut des mots aiguisés fin comme des couteaux d'égorgeur ou des lames de rasoir pour bien éplucher cette question poétique à laquelle se rattachent toutes les autres... »

Il a fait le choix d'écrire surtout en occitan, dans deux de ses dialectes les plus distants, géographiquement et phonétiquement. Ce choix de langue le condamne ainsi, comme tout auteur occitan, à être un écrivain « notoirement méconnu », selon le mot de Vialatte, mais l'ascèse recherchée s'accommode mal de la quête de notoriété : l'écriture occitane est une expérience permanente des limites.

Autre objet de quête, l'oralité populaire occitane :

« Les poèmes vivarois se nourrissent des formulettes de l'immémoriale tradition populaire, ils en gardent le ton et le goût pour la forme, comme ces objets artisanaux produits d'un savoir-faire, paniers d'osier tressé, chevilles de bois sculpté, serrures de fer forgé. Ce travail de la forme doit être long sans jamais s'exhiber. Il est un acte de civilité discrète qui habille l'informelle émotion pour la rendre présentable, car ça ne se fait pas de se montrer tout nu en public. C'est une valeur ajoutée aux grands dadais de sentiments, une valeur dont on fait cadeau au client. »

 

Ses traductions de poésie en occitan, entre autres des sonnets de Pétrarque et de Shakespeare, répondent à la même exigence, puisqu'il s'agit de conserver la forme, tout en préservant la littéralité.

 

Partager cet article

Repost 0

Eclats de Printemps

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps
Eclats de Printemps

L'édition 2017 du Printemps des poètes  "Afrique(s)",  s'est achevée le 19 mars.

A Montpellier, elle a connu un grand succès, portée par la Maison de la Poésie Jean Joubert et ses partenaires: Médiathèque Centrale Emile Zola, Institut Confucius, Opéra Orchestre national de Montpellier Occitanie, Comité de quartier Saint Roch Ecusson, Société des poètes français.

Un grand merci au parrain de cette édition à Montpellier, JAMES NOEL.

Bravo et merci à tous les poètes, artistes, musiciens, comédiens, éditeurs, conférenciers, présentateurs, qui ont été nos invités.

Merci aux radios associatives FM+, Clapas, Aviva, au lycée Jules Guesde, à la librairie Sauramps, aux éditions Galaade, à l'hôtel Oceania Métropole. 

La manifestation Le Printemps des poètes à Montpellier est soutenue principalement par la Ville de Montpellier, Montpellier Méditerranée Métropole, le Centre National du Livre.

Merci aux adhérents et au public de La Maison de la poésie Jean Joubert.

Et bien entendu, merci à la structure nationale initiatrice de la manifestation, Le Printemps des Poètes!    www.printempsdespoetes.com

 

Partager cet article

Repost 0

17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs

Vendredi 17 mars à 19h

Maison de la poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque - 78 avenue du Pirée - Montpellier

dernière soirée du Printemps à la Maison de la Poésie Jean Joubert!

(Le Printemps continue jusqu'au 19 mars)

Michaël GLUCK et Fabienne BARGELLI en lecture

Jean-Marc BOURG (Faï Fioc), Jacques BREMOND (Editions Jacques BREMOND), Jean PRINCIVALLE  et Bernadette  GRIOT (L'amourier), Anik VINAY (L'atelier des Grames) nous  parlent des œuvres de Michaël Glück qu'ils ont publiées et présentent leurs maisons d'édition.

Exposition d'ouvrages, lecture, discussion.

17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs
17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs17 mars: Michaël Glück et ses éditeurs

Partager cet article

Repost 0

16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD
16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD

Jeudi 16 mars – 18h30

Auditorium de la Médiathèque centrale Emile Zola

218, boulevard de l’Aéroport international

en partenariat avec la Médiathèque centrale Emile Zola, la librairie Sauramps

et l’hôtel Oceania Métropole

 

Hommage à Valery LARBAUD (1881-1957)

 

Conférence par Pierre Caizergues

Lectures par les comédiens Julien Guill et Gregory Nardella.

 

Cet hommage coïncide avec le 60e anniversaire de la mort de Larbaud qui s'est éteint à Vichy le 2 février 1957. Rendu célèbre par ses Poésies d'A.O. Barnabooth dont on entendra de larges extraits, Valery Larbaud parle aussi au coeur des Montpelliérains dont il a célébré la ville dans Amants, heureux amants (1932), élargissant même son regard à l'ensemble de la "Septimanie" dans le chapitre du même nom de Jaune Bleu Blanc (1925) où il évoque Nîmes, Lunel, Béziers, Cette, Mèze, Balaruc, Palavas-les-flots et , plus longuement, Montpellier, "une des petites capitales secrètes de la France". Larbaud était venu s'installer à Montpellier en janvier 1914 et était resté un bon mois en Provence et dans le Languedoc. On verra que sa présence est encore vivante dans notre région.

 

Pierre Caizergues, de l'Institut universitaire de France, est professeur émérite de langue et littérature françaises à l’Université Paul-Valéry/ Montpellier III.

Spécialiste d’Apollinaire et de Cocteau, il a également publié de nombreux articles sur Blaise Cendrars, Jean-Claude Renard, Robert Desnos, Jean Tortel, entre autres.

est lui-même l’auteur de dix livres de poèmes, notamment Encrages, Mires et moires, Allumettes, Passage d’un ange, Un été tahitien, Le pire arrive même aux dieux, Carnet d’Egypte, Eloge de l’éclair, Lettre à Judas suivie de trente cartes postales de terres saintes.

 

à suivre...

vendredi 17 mars - 19h

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque - 78 avenue du Pirée- Montpellier

Michaël Glück et ses éditeurs

16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD
16 mars: Hommage à VALERY LARBAUD

Partager cet article

Repost 0

15 mars: Poésie chinoise contemporaine

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Ji Dahai, Shu Cai, Ma DeshengJi Dahai, Shu Cai, Ma DeshengJi Dahai, Shu Cai, Ma Desheng

Ji Dahai, Shu Cai, Ma Desheng

En partenariat avec l' INSTITUT CONFUCIUS de MONTPELLIER

Mercredi 15 mars à 19h

Maison de la poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

Poésie chinoise contemporaine

Lectures bilingues, exposition et performances

avec les poètes JI DAHAI, SHU CAI, MA DESHENG

Rémi Mathieu, sinologue, directeur de recherches émérite au CNRS

avec la participation de la poète et artiste Anne-Marie JEANJEAN

en présence de M. le Consul  général de Chine à Marseille

M. le Président de l'Institut Confucius de Montpellier

Christiane Prigul, directrice de l'Institut Confucius de Montpellier

Le Département d'Etudes chinoises  de l'Université Paul Valéry

 

Le programme de la soirée du 15 mars

Le programme complet du Printemps des poètes

Partager cet article

Repost 0

13 mars: Flora DEVATINE , et les rendez-vous suivants...

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

13 mars: Flora DEVATINE , et les rendez-vous suivants...
13 mars: Flora DEVATINE , et les rendez-vous suivants...

 

Lundi 13 mars - 19h

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

Rencontre avec Flora DEVATINE

Flora Aurima Devatine, grande dame de la littérature polynésienne, est engagée dans les combats de la langue, du féminisme et de la culture ma ‘ohi.

Présentation : Christian Malaplate et Chantal Millaud

Rencontre lecture à l’occasion de la parution de

Au vent de la piroguière – Tifaifai

Préface de Thanh-Vân Ton Tha

Editions Bruno Doucey

 

Née en 1942 à Tautira, dans la presqu’île de Tahiti, de parents métayers, Flora Aurima Devatine a été professeur d’espagnol et de tahitien en lycée et collège, enseignant aussi, à l’université française du Pacifique, la langue et la poésie tahitiennes. Elle a dirigé Littérama’ohi, la première revue littéraire polynésienne, fondée en 2002. Figure majeure de la littérature polynésienne, elle a souhaité confier la publication de sa poésie aux Éditions Bruno Doucey, et son recueil Au vent de la piroguière, Tifaifai paraît en septembre 2016.

Le mot de l’éditeur : Un enfant dans sa pirogue, « le ciel tout en haut» et « la mer tout autour ». Puis un chemin de vie, « l’impatience du temps », la crainte du départ… Il ne faut que quelques poèmes à Flora Aurima Devatine pour brosser le portrait d’une enfance polynésienne partagée entre le « respect atavique des mystères d’autrefois » et l’ouverture à d’autres horizons. Mais très vite le voyage de la vie se confond avec celui du langage, oscillant entre oralité et écriture. Un vent de liberté se lève, qui fait avancer la pirogue des mots ; la poésie devient l’archipel de tous les possibles. Si l’auteure a tenu à rassembler sa poésie sous le nom tahitien « Tifaifai », qui signifie patchwork, c’est que son oeuvre, faite de pièces assemblées, n’aspire qu’à « renouer, rénover et retresser la natte humaine ». Une voix majeure de la culture polynésienne que je suis heureux d’accueillir. Bruno Doucey

 

 En deçà et au-delà

De nos identités originales

De nos appartenances communautaires,

Tailler, ajouter, renouer, rénover,

Aplanir, étendre, et retresser la natte humaine. 

Flora Devatine

 

 

 

 

A suivre: 15, 16, et 17 mars

Poésie chinoise contemporaine le 15 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

Poésie chinoise contemporaine le 15 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

16 mars: hommage à Valery Larbaud à la médiathèque centrale Emile Zola

16 mars: hommage à Valery Larbaud à la médiathèque centrale Emile Zola

Michaël Glück et ses éditeurs le 17 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

Michaël Glück et ses éditeurs le 17 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

4 éditeurs invités: Jacques Brémond, l'Atelier des grames, l'Amourier, Faï fioc

4 éditeurs invités: Jacques Brémond, l'Atelier des grames, l'Amourier, Faï fioc

Partager cet article

Repost 0

10 mars: Le chien de Zola, de Laurent Grison

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

10 mars: Le chien de Zola, de Laurent Grison10 mars: Le chien de Zola, de Laurent Grison
10 mars: Le chien de Zola, de Laurent Grison10 mars: Le chien de Zola, de Laurent Grison

Vendredi 10 mars - 20h

Salle Molière - Montpellier

Le chien de Zola, de Laurent Grison  (éditions Henry)

Lecture concert

Mise en scène et lecture: Stéfan Delon

Violon: Dorota Anderszewska, violon solo supersoliste de l'Orchestre National de Montpellier

 Production Maison de la Poésie Jean Joubert, en partenariat avec l'Opéra Orchestre National Montpellier Occitanie Pyrénées Méditerranée

Avec ce poème continu, Laurent Grison me rappelle avant tout que la poésie est jeu. Jeu de lettres, jeu de mots, jeu de nuances et de références. Jeu d’interférences aussi. Dés le début, l’auteur propose une entrée en matière qui n’est pas sans faire allusion au poème de Rimbaud, Voyelles et par conséquent aux projets de révolté rapportés par ce poème. J’y vois aussi une allusion aux autres livres de Laurent Grison qui fonctionnent en parallèle avec les images photographiques de Nathan Robinson Grison.(…) Les lettres, les mots et leurs juxtapositions finissent par nous révéler les liens que tissent la poésie et les autres formes d’art visuels entre eux. Une strophe se transforme en image à lire. La signification se découvre en ne cessant d’interroger notre imagination et en nous invitant à concevoir une nouvelle lecture possible pour les mots et les lettres qui sont sensés s’aligner docilement pour produire l’interprétation. Laurent Grison cherche à produire un dérèglement des sens.

© Lieven Callant

Partager cet article

Repost 0

8 mars: Guillonne Balaguer, Sandrine Cnudde, Lili Frikh

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Guillonne balaguer, Sandrine Cnudde, Lili Frikh
Guillonne balaguer, Sandrine Cnudde, Lili Frikh
Guillonne balaguer, Sandrine Cnudde, Lili Frikh

Guillonne balaguer, Sandrine Cnudde, Lili Frikh

Trois poètes: Guillonne Balaguer, Sandrine Cnudde, Lili Frikh

8  mars - 19h

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée- Montpellier

8 mars:  Guillonne Balaguer, Sandrine Cnudde, Lili Frikh

Avec la participation des éditios:

- Les Monteils

 -L'Arachnoïde

-  PoetPsy

-  Faï fioc

- La rumeur libre

Partager cet article

Repost 0

7 mars, La Migration des murs, James Noël et Arthur H

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

7 mars, La Migration des murs, James Noël et Arthur H
7 mars, La Migration des murs, James Noël et Arthur H

Partager cet article

Repost 0

6 mars Printemps des Poètes Soirée Afrique(s)

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

6 mars Printemps des Poètes Soirée Afrique(s)6 mars Printemps des Poètes Soirée Afrique(s)

Maison de la Poésie Jean Joubert

6 mars – 19h

Moulin de l’Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

Soirée Afrique(s)

Le thème national du Printemps des poètes « Afrique(s) », invite à « explorer le continent largement et injustement méconnu de la poésie africaine francophone. Parole libérée, rythmes imprévus, puissance des symboles et persistance du mythe: écoutons le chant multiple des Afriques, du Nord et du Sud, sans ignorer les voix au-delà du continent africain, des Antilles à la Guyane, de Madagascar à Mayotte ... » (Jean-Pierre Siméon)

Pour honorer ce thème et la diversité des écritures africaines, nous vous proposons une soirée lecture de textes de poètes africains par la comédienne Marie-Audrey Simoneau et les poètes membres de la Maison de la poésie.

Musique : José Terral

AFRIQUE....continent aux visages et métissages multiples, terre de contrastes, si vaste que je ne pouvais en embrasser la richesse des possibles en une heure volatile, simplement rêver avec vous d'un voyage...

Nous partirons en musique, du Nord en longeant le continent par l'ouest, sans oublier le centre...

Escales prévues en Haïti et Martinique et notre périple s'achèvera à Madagascar.

Voici votre carnet de route, en espérant que la diversité des écritures vous enchantera tout autant que moi.

Marie-Audrey Simoneau

Poètes dits par Marie-Audrey Simoneau :

Mohammed Dib (Algérie)- Extraits de" Le coeur insulaire"

Abdellatif Lâabi (Maroc)- Extraits de "La saison manquante"

Léopold Sédar Senghor(Sénégal)- Extraits de" Nuit d'Afrique ma nuit noire"

James Noël (Haïti)- Extraits de "Le pyromane adolescent" et "Le sang visible du vitrier"

René Depestre (Haïti)- Extraits de "En état de poésie"

Véronique Tadjo (Côte d'ivoire)- Extraits de "A mi-chemin"

Bernard B.Dadié (Côte d'ivoire)-Extraits de l'"Anthologie de poésie Africaine" d'Alain Mabanckou

Alain Mabanckou (République du Congo)- Extraits de "Tant que les arbres s'enracineront dans la terre"

Edouard Glissant (Martinique)-Extraits de "Pays rêvé, pays réel"

Aimé Césaire(Martinique)-Extraits de" Ferrements et autres poèmes"

Jacques Rabemananjara (Madagascar)-Extraits de "Antsa"

 

 

Auteurs lus par les poètes :

Léon Gontran Damas (Guyane) ou Mohammed Khaïr Eddine (Maroc) par Michaël Glück

Bigaro Diop (Sénégal) par Patricio Sanchez

Marie-Rose Abamo-Maurin (Cameroun) par Marie-Agnès Salehzada

Ahmed Bouanani (Maroc) par James Sacré

Mohammed El Amraoui (Maroc) par Christian Malaplate

Marie Audrey Simoneau

Formée au conservatoire d’Art dramatique de Montpellier, elle travaille sous les directions successives notamment de Georges Lavaudant, Ariel Garcia Valdès, Françoise Bette, Michel Deutsch, Laurence Roy et Philippe Goudard.

Puis c’est la rencontre avec des nombreuses formations qui viennent préciser les styles, les envies d’interprétation : Compagnie de la mer, compagnie Belle Pagaille.

Un parcours de lectrice se précise au fil des ans, en festivals du livre : Les voix de la Méditerranée ou encore La comédie du livre. C’est en 2010 que la rencontre avec le Collectif de l’âtre se fait, autour de lectures d’extraits de l’oeuvre de Joyce CarollOates. Par ailleurs actrice pour la télévision et le cinéma, Marie Audrey Simoneau cultive une expérience large, variée et apprécie les approches artistiques plurielles.

José Terral

guitariste, bassiste, percussionniste, chanteur

Originaire de l’île de la Réunion, José TERRAL est un autodidacte multi-instrumentiste, musicien professionnel de Musiques actuelles/Jazz depuis l’âge de 17 ans. Il a à son actif de nombreux concerts et festivals. A entre autre joué avec René Nan ex batteur de Claude Nougaro. Passionné par la pédagogie, il intervient pendant plusieurs années en Quartet Jazz dans les écoles, collèges et Lycées. Il enseigne le jazz au CRD de l’Aveyron depuis 1990.

 

 

Le programme du Printemps des poètes à Montpellier

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>