13 mars: Flora DEVATINE , et les rendez-vous suivants...

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

13 mars: Flora DEVATINE , et les rendez-vous suivants...
13 mars: Flora DEVATINE , et les rendez-vous suivants...

 

Lundi 13 mars - 19h

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l'Evêque

78 avenue du Pirée - Montpellier

Rencontre avec Flora DEVATINE

Flora Aurima Devatine, grande dame de la littérature polynésienne, est engagée dans les combats de la langue, du féminisme et de la culture ma ‘ohi.

Présentation : Christian Malaplate et Chantal Millaud

Rencontre lecture à l’occasion de la parution de

Au vent de la piroguière – Tifaifai

Préface de Thanh-Vân Ton Tha

Editions Bruno Doucey

 

Née en 1942 à Tautira, dans la presqu’île de Tahiti, de parents métayers, Flora Aurima Devatine a été professeur d’espagnol et de tahitien en lycée et collège, enseignant aussi, à l’université française du Pacifique, la langue et la poésie tahitiennes. Elle a dirigé Littérama’ohi, la première revue littéraire polynésienne, fondée en 2002. Figure majeure de la littérature polynésienne, elle a souhaité confier la publication de sa poésie aux Éditions Bruno Doucey, et son recueil Au vent de la piroguière, Tifaifai paraît en septembre 2016.

Le mot de l’éditeur : Un enfant dans sa pirogue, « le ciel tout en haut» et « la mer tout autour ». Puis un chemin de vie, « l’impatience du temps », la crainte du départ… Il ne faut que quelques poèmes à Flora Aurima Devatine pour brosser le portrait d’une enfance polynésienne partagée entre le « respect atavique des mystères d’autrefois » et l’ouverture à d’autres horizons. Mais très vite le voyage de la vie se confond avec celui du langage, oscillant entre oralité et écriture. Un vent de liberté se lève, qui fait avancer la pirogue des mots ; la poésie devient l’archipel de tous les possibles. Si l’auteure a tenu à rassembler sa poésie sous le nom tahitien « Tifaifai », qui signifie patchwork, c’est que son oeuvre, faite de pièces assemblées, n’aspire qu’à « renouer, rénover et retresser la natte humaine ». Une voix majeure de la culture polynésienne que je suis heureux d’accueillir. Bruno Doucey

 

 En deçà et au-delà

De nos identités originales

De nos appartenances communautaires,

Tailler, ajouter, renouer, rénover,

Aplanir, étendre, et retresser la natte humaine. 

Flora Devatine

 

 

 

 

A suivre: 15, 16, et 17 mars

Poésie chinoise contemporaine le 15 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

Poésie chinoise contemporaine le 15 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

16 mars: hommage à Valery Larbaud à la médiathèque centrale Emile Zola

16 mars: hommage à Valery Larbaud à la médiathèque centrale Emile Zola

Michaël Glück et ses éditeurs le 17 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

Michaël Glück et ses éditeurs le 17 mars à la Maison de la Poésie Jean Joubert

4 éditeurs invités: Jacques Brémond, l'Atelier des grames, l'Amourier, Faï fioc

4 éditeurs invités: Jacques Brémond, l'Atelier des grames, l'Amourier, Faï fioc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article