Novembre: 4, 5 et 8 et la suite...

Publié le par Maison de la Poésie Languedoc Roussillon

Gérard Cartier, François BoddaertGérard Cartier, François Boddaert

Gérard Cartier, François Boddaert

Vendredi 4 novembre - 19h

Maison de la Poésie Jean JOUBERT

Moulin de l'Evêque 

78, avenue du Pirée - Montpellier

Rencontre avec Gérard Cartier et François Boddaert

Présentation: Claude Adelen

Rencontre lecture avec Gérard Cartier, autour de son livre Le voyage de Bougainville (éd. L'Amourier)

 en deuxième partie, rencontre avec François Boddaert, fondateur et responsable des éditions Obsidiane, fondateur de la revue Secousse.

Présentation de la revue Secousse par François Boddaert et Gérard Cartier.

Rencontre animée par Claude Adelen.

La veille, Gérard Cartier rencontre les élèves du lycée Jules Guesde.En partenariat avec le lycée Jules Guesde à Montpellier.

 

Gérard Cartier

Né en 1949 à Grenoble, Gérard Cartier vit à Paris. Diplômé de l’École Centrale des Arts et manufactures en 1972, il a toujours poursuivi, en parallèle à sa vie professionnelle – ingénieur sur les grands projets d'infrastructures – une activité de poète. Nombre de ses livres tirent leur motif de l’histoire récente et témoignent, comme l'a écrit Emmanuel Laugier, de son “ ambition d’écrire une poésie épique, mêlant les heurts de l’Histoire, du nazisme à l’Algérie ”. Il a été, avec Francis Combes, l'initiateur et le maître d'œuvre de l'affichage de poèmes dans le métro parisien (1993 à 2007).

Gérard Cartier est coordinateur de la revue électronique de littérature Secousse 

Le Voyage de Bougainville  

Après le Supplément au Voyage de Bougainville de Diderot, Gérard Cartier revient à ce célèbre navigateur et à son voyage d’exploration scientifique autour du monde.

Il nous invite à un voyage à travers la création vers la vérité pratique, ce but de l’esprit qui était aussi celui de la poésie pour Éluard via Lautréamont. Dans cette confrontation à la géographie, à l’histoire, aux sciences, il s’y dit beaucoup de notre temps.

Poésie aux vers démaillés qu’un souffle épique traverse et porte – mais sans emphase – avec juste ce qu’il faut de savoir, de références et d’espoirs.

(L’amourier) 

Bibliographie

Poésie

Tristran, éd. Obsidiane, 2010

Le petit séminaire, éd. Flammarion, 2007

Le hasard, éd. Obsidiane, 2004

Méridien de Greenwich, éd. Obsidiane, 2000 (Prix Max Jacob)

Le Désert et le Monde, éd. Flammarion, 1997 (Prix Tristan Tzara)

Introduction au désert, éd. Obsidiane, 1996

Alecto !, éd. Obsidiane, 1994

La nature à Terezin, Europe Poésie, 1992

Passage d’Orient, éd. Messidor, coll. Digraphe, 1984

Le montreur d’images, éd. Saint-Germain-des-prés, 1978 

Récits

Du neutrino véloce, éd. Passage d’encres, 2015

Cabinet de société, éd. Henry, 2011 

Théâtre

La déportation d’Hermès, pièce radiophonique, France Culture, 1987 

Traduction

La lanterne de l’aubépine de Seamus Heaney (Prix Nobel de littérature), Temps des Cerises, 1996

Ingénierie

Loin des couleurs flatteuses       une île
Sous le pas des nuages       théâtre du nord
Où mêlé à la lande parmi les mégalithes
Renaître dans l’éclat de la solitude       l’océan
Le vent acide       conversant avec les mouettes
Une herbe entre les pouces       autre enfin
Que je n’ai su être       mais l’esprit sans la main
Est indigent       mes maîtres pétrissaient le monde
Et ma vie a pris forme sans moi
Quarante ans la main dans les chiffres
Toutes les disciplines géologie
Mécanique hydraulique      des chantiers volants
Redessiner la terre et commander aux vagues
Vaste équation bouillonnant sur les pieux
Que du bord d’un ponton des hommes demi-nus
Fichaient dans le sable       le pied vacillant
Sous l’ahan des béliers       oubliant d’être à moi
Propager les biens et rapprocher les hommes
Valent-ils un réduit sous le vent des îles
Et la lande rousse en méditation

Gérard Cartier, Le voyage de Bougainville, éd. L’amourier

 

François BODDAERT

François Boddaert est né le 26 juillet 1951 à Sens. Il suit des études à la Sorbonne où il obtient une licence en art et archéologie et un DEA de philosophie. En 1978, il fonde les éditions Obsidiane puis, en 1980, il met sur pied le festival de poésie-musique de Sens. Il a créé l'association interprofessionnelle Hélikon et la galerie d'art Icôna à Saint-Julien-du-Sault, les revues de poésie Le Mâche Laurier (1994-2008) et Agotem (1994-2008). En 2010, il est le premier à lancer une revue de poésie sur Internet : Secousse. Vivant dans un village de l’Yonne, il est poète, essayiste et romancier, participe à de nombreuses revues et anime des colloques autour de la poésie et de la littérature.

Repères bibliographiques
Le temps qu'il fait :
Ce livre de malheur et des corps (poèmes, 1991)
D'un crime prémédité par les lettres (roman, 1992)
Le preneur de rebut (essai, 1994)
Melven, roc des chevaux (nouvelles, 1995)
Flanc de la servitude (poèmes, 1995)
De feu et de couleur (poèmes, photographies de Georges Monti, tirage limité, 2011)
Dans la ville ceinte (roman, 2012)
Chez d'autres éditeurs :
Tombeau du goût français (Ed. Obsidiane, 1987)
Ces imbéciles croyants de liberté,1815-1852 — Avec Michel Orcel (Ed. Hatier, 1990)
Petites portes d'éternité (Ed. Hatier, 1992)
Fauconnerie de la tour (Ed. Mydriase, 1995)
Propos et billevesées d'un entrepreneur en Poésie (Obsidiane, 1997)
Portatif de la provocation (Presses universitaires, 2000)
Le secret des Namboucs (Obsidiane, 2000)
Dictionnaire de la provocation : de Villon à Verdun en 333 entrées — Avec Olivier Apert (Presses universitaires de Vincennes, 2000)
Vain tombeau du goût français (La Dragonne, 2001)
Au bordel des muses : scènes de la vie littéraire (Obsidiane, 2003)
Consolation, délire d’Europe (La Dragonne, 2004)
Franck Venaille, “Je revendique tous les droits” (Jean-Michel Place, 2006)
Éloge de la provocation dans les Lettres & au dix-neuvième siècle — Avec Olivier Apert (Obsidiane, 2013)
Bataille, mes satires cyclothymiques (Tarabuste, 2015)

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

Novembre: 4, 5 et 8 et la suite...

Samedi 5 novembre - 17h

Médiathèque Françoise Giroud

15, avenue de la cave coopérative

34160 Castries

HIBOU BLANC et SOURIS BLEUE

Spectacle tout public à partir d'un conte de Jean Joubert ( L'Ecole des loisirs) par  la Compagnie El Triciclo

précédé d'un hommage à Jean Joubert par les élèves et les enseignants de l'Ecole Marcel Pagnol

Théâtre, marionnettes et création musicale

Dossier de presse du spectacle Hibou blanc, souris bleue

Alain Lance (photo Elisabeth Schneider)

Alain Lance (photo Elisabeth Schneider)

Mardi 8 novembre - 19h

Maison de la Poésie Jean JOUBERT

Moulin de l'Evêque 

78, avenue du Pirée - Montpellier

Rencontre avec Alain Lance, poète, traducteur, président de la biennale des poètes en Val de Marne (réseau MAIPO) 

Alain Lance est né en1939 à Bonsecours, près de Rouen. Enfance à Paris. Etudes d’allemand à Paris et Leipzig. Après avoir enseigné le français en Iran et l’allemand à Paris, il a dirigé des instituts culturels français en Allemagne (à Francfort sur le Main et à Sarrebruck) puis a été directeur de la Maison des écrivains à Paris de 1995 à 2004.

Il a publié une dizaine de livres de poésie, dont Distrait du désastre (en 1995 chez Ulysse fin de siècle, Dijon), Prix Tristan Tzara 1996. En 2000 est paru un choix de ses poèmes sur plus de trois décennies, intitulé Temps criblé, dans la collection Les Analectes, chez Obsidiane et Le Temps qu’il fait, (Prix Apollinaire 2001).

Il a également traduit de l’allemand, la plupart du temps en coopération avec Renate Lance-Otterbein, une dizaine d’ouvrages de Christa Wolf, des livres de poèmes et de prose ainsi que des pièces de théâtre de Volker Braun et cinq romans ou recueils de nouvelles de Ingo Schulze. Il a dirigé le domaine allemand des éditions Alinéa de 1985 à 1988. Membre correspondant de l’Académie des Arts de la Saxe, il a reçu en 2006 le Deka-Bank-Preis du Literaturhaus Frankfurt, qui récompense une personnalité étrangère ayant contribué à promouvoir la littérature allemande dans son pays.

En septembre 2012, le prix Eugen Helmlé est attribué, à Sarrebruck, à Alain Lance et Renate Lance-Otterbein pour distinguer leurs traductions d’auteurs allemands contemporains.

 

Présentation :Claude Adelen

Lecture, par Alain Lance, de ses propres poèmes.

Lecture, par Alain Lance, de ses traductions de Volker Braun.

Alain Lance sera accompagné par Anne-Mareike Schultheis, lectrice du DAAD de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, qui lira les textes en allemand.

Dialogue avec le public à propos des problématiques de la traduction.

 

En partenariat avec la Maison de Heidelberg

 

Novembre: 4, 5 et 8 et la suite...

A suivre à la Maison de la Poésie:

Vendredi 18 novembre - 19h : performance Rémi Checchetto/Lina Lamont

Vendredi 25 novembre - 19h: rencontre avec Jean-Baptiste PARA

Lundi 28 novembre - 19h : VROUZ, lecture par Valérie Rouzeau et Jacques Bonnaffé

 

Commenter cet article